Cet article a été publié le: 12/05/22 7:38 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’AIMAS sensible des élèves de Tabou sur la santé sexuelle reproductive

Tabou, 12 mai 2022 (AIP)- L’Agence ivoirienne de marketing social (AIMAS) a entrepris, mardi 10 mai 2022 au Lycée moderne Barou Adjéhi de Tabou, une campagne de sensibilisation sur la santé sexuelle reproductive, pour aider les élèves à éviter les infections sexuellement transmissibles (IST) et les grossesses en cours de scolarité.

Le chef de délégation de l’AIMAS, Félicitée N’guessan, a conseillé aux élèves en l’occurrence les jeunes filles, de pratiquer de préférence l’abstinence sexuelle ou de prendre toutes les précautions pour avoir des rapports protégés par des préservatifs, afin d’éviter les grossesses et les infections sexuellement transmissibles qui sont souvent à la base de la stérilité.

Elle a recommandé également aux filles d’utiliser méthode de contraception notamment les pilules, les implants et la forme injectable, afin d’éviter de compromettre leur cursus scolaire par des grossesses.

Le médecin-chef du Centre de santé scolaire et universitaire (CSSU) de Tabou, Docteur Landry Opoly, a mis un accent particulier sur les graves maladies auxquelles s’exposent les personnes qui entretiennent des rapports non protégés. Il a cité, entre autres, le VIH/Sida, la gonococcie, la syphilis, la “crête de coq” ou condylome, des douleurs au bas-ventre et des plaies ou des boutons au niveau de l’appareil génital.

La cérémonie a pris fin par une démonstration du port de préservatif et par la distribution de préservatifs aux élèves.

Cette sensibilisation s’inscrit dans le cadre du Projet d’autonomisation des femmes et le dividende démographique au Sahel (SWEDD) dont l’objectif est d’accélérer la transition démographique, déclencher le dividende démographique et de réduire les inégalités de genre dans la région du Sahel.

Il s’agit de créer une demande pour les produits et services de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle en favorisant le changement social et de comportement y compris l’abandon des pratiques socioculturelles nocives à l’expression du potentiel des adolescentes, et l’autonomisation des femmes et filles.

SWEDD est une initiative régionale de grande envergure mise sur pied suite à l’appel lancé en 2014 par les présidents du Niger, du Burkina Faso, du Tchad, de la Côte d’Ivoire, du Mali et de la Mauritanie.

(AIP)

bb/nbf/cmas