Cet article a été publié le: 29/04/21 8:27 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/L’amélioration des relations population-gendarmerie au centre d’une rencontre à Dida Kayabo

Dimbokro, 29 avr 2021 (AIP) – L’amélioration des relations entre la population et la gendarmerie pour que la maréchaussée  assure efficacement ses missions principales de protection des personnes et des biens était, mercredi 28 avril 2021, au centre d’une rencontre entre les responsables de la gendarmerie de Dimbokro et les autorités coutumières, les femmes et les jeunes de Dida Kayabo, un village de la sous-préfecture de Bocanda.

Initiée par la compagnie territoriale et l’escadron mobile de Dimbokro, la rencontre se situait dans le cadre de la politique de renforcement de proximité avec la population prônée  par le commandant (Cdt) supérieur de la gendarmerie, le général Apalo Alexandre Touré. La gendarmerie vise à faire de ses hommes,  « des gendarmes efficaces et fraternels ». Pour cela, elle développe, aujourd’hui, une stratégie cohérente pour conserver et augmenter le contact avec la population afin d’assurer ses missions, a expliqué le Cdt de la compagnie territoriale, le chef d’escadron, Boli Zaté.

 

L’officier a indiqué que la maréchaussée entend favoriser le développement d’une relation de confiance basée sur la mise en place d’actions concrètes et l’instauration d’un respect mutuel, annonçant la création de dispositifs de prévention, de sensibilisation et d’éducation notamment des jeunes dans le village. « La gendarmerie vous associera à la sécurité du village pour vous encourager à adopter une attitude solidaire et attentive », a promis  Cdt Zaté, faisant savoir que la rencontre de Dida Kayabo est l’entame d’une tournée qui les conduira dans plusieurs localités.

 

Le Cdt de l’escadron mobile, le capitaine Agou Olléï Jean-Baptiste, a,  quant à lui, expliqué les  missions judiciaires, administratives et militaires assignées à la gendarmerie. Il a déploré la montée de l’incivilité et de l’incivisme au sein des populations, souvent source de conflits avec la maréchaussée. Il a fait savoir que la  compétence territoriale de la gendarmerie est les zones rurales et périurbaines.  “Seule une coopération renforcée entre la gendarmerie et les habitants peut permettre de mieux répondre aux attentes du village en matière de sécurité, s’est-il convaincu, invitant au respect des lois et des institutions de la République.

 

Le porte-parole, Krah Léonard, directeur de cabinet au conseil régional du N’zi, en compagnie de Abo Yao, a salué cette rencontre des hommes en arme avec la population. Il a exprimé l’engagement de la population à assurer le contact avec la gendarmerie. Il a attesté que cette réunion a dissipé la vision souvent négative des forces de l’ordre dans la population. Il a ajouté qu’elle a restauré la confiance balayant le sentiment chez les forces de sécurité que l’uniforme n’est plus respecté dans la société. Plusieurs sujets dont l’orpaillage clandestin et la sécurité routière ont été abordés au cours des échanges.

(AIP)

ik/ask