Cet article a été publié le: 20/03/21 11:03 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’ANARE-CI explique les droits et obligations du consommateur d’électricité à Dimbokro

Dimbokro, 20 mars 2021 (AIP) – Une délégation de l’Autorité nationale de régulation du secteur de l’électricité de Côte d’Ivoire (ANARE-CI) conduite Bessecon Achi, chef du service chargé du recours, a instruit sur les populations sur les droits et obligations du consommateur d’électricité, lors d’une rencontre d’information et de sensibilisation, présidée, vendredi 19 mars 2021, par le secrétaire général de préfecture, Ve Kossonou Brigitte, à la préfecture de Dimbokro.

Précisant les missions de contrôle des opérateurs et de  protection des consommateurs de l’ANARE-CI, M. Achi a souligné la nécessité de préserver les intérêts des usagers du service public d’électricité et de protéger leurs droits. Il a également relevé leurs obligations non sans oublier de faire un clin d’œil sur le règlement des litiges qui pourraient survenir dans le secteur de l’électricité notamment entre les opérateurs et les usagers.

« Notre service consommateur assure la préservation des intérêts des usagers du service public d’électricité et la protection de leurs droits par l’arbitrage et la médiation en cas de litiges », a-t-il fait savoir, énonçant les moyens mis à la disposition du consommateur pour saisir  l’ANARE-CI. Il s’agit du recours en ligne, du recours téléphonique et du recours physique à travers le point d’accueil du consommateur d’électricité (PACEL).

Faisant remarquer que le recours à l’ANARE-CI est gratuit et peut se faire à titre individuel ou avec l’assistance d’une association de défense des droits des consommateurs, le chef de délégation a indiqué que la saisine est soumise au respect d’une procédure établie en vue de préserver les intérêts respectifs du concessionnaire et des consommateurs. « Toute réclamation relative à l’exécution du service concédé doit d’abord être soumise à l’examen du concessionnaire par le consommateur d’électricité », a-t-il fait noter.

Mme Kossonou s’est réjoui de cette rencontre qui a éclairé les usagers en leur donnant suffisamment d’armes pour defendre leurs intérêts et également satisfaire leurs devoirs. Des échanges ont mis fin à cette réunion.

(AIP)

ik/fmo