Cet article a été publié le: 16/07/21 12:34 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement de l’édition 2021 du prix vert pour la conservation du parc national de Taï

San-Pedro, 16 juil 2021 (AIP)- L’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) a procédé, jeudi 15 juillet 2021, à San-Pedro, au lancement de l’édition 2021 du prix vert été qu’il a institué pour récompenser les villages riverains qui contribuent fortement à la conservation du Parc national de Taï.

Les informations relatives à cette édition ont été livrées à la deuxième session du Comité de gestion local (CGL) du parc, un organe consultatif qui permet d’orienter les activités de la direction de la zone de sud-ouest de l’OIPR.

Les trois premiers de cette compétition ouverte à 33 villages de 11 sous-préfectures seront récompensés par une enveloppe globale de 10,5 millions FCFA, en évolution par rapport au budget de l’édition 2020 (six millions FCFA), grâce à l’appui du Projet d’investissement forestier. Il y a deux ans, le capital du prix était à 1,5 million FCFA.

Le comité de sélection est composé de 12 personnes et présidé par un sous-préfet. il statuera, pour la sélection des lauréats, sur 13 critères majeurs portant notamment sur les actions de lutte contre la dégradation de la forêt et le braconnage, les initiatives locales relatives à l’amélioration du cadre de vie, les dispositions de planification du développement des villages.

Depuis ce lancement jusqu’au 10 septembre les candidats devront renseigner les fiches de candidature en y indiquant les preuves des actions et activités susceptibles de convaincre le comité de sélection.

Ce prix s’inscrit dans le cadre de l’appui aux populations riveraines et vise à les amener à vivre en bonne intelligence avec cette forêt. Il s’agit d’une récompense en nature qui permet à l’OIPR de soutenir des projets de développement du village lauréat par un financement correspondant à sa récompense, afin que les populations soient davantage motivées pour la conservation du parc.

Le directeur général de l’OIPR, le colonel major Tondossama Adama, invite les populations à s’approprier la gestion du parc, afin qu’à terme la valorisation de l’espace contribue à l’amélioration de leurs conditions de vie.

Lors de cette deuxième session du CGL, le bilan du deuxième trimestre montre que la direction de la zone de sud-ouest (DZSO) de l’OIPR a réalisé les activités programmées avec une performance de 75%. Toutes les activités programmées ont été exécutées conformément à ce qui avait été arrêté comme timing, à la satisfaction des partenaires.
(AIP)
nbf/fmo