Cet article a été publié le: 15/08/21 17:05 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’Assomption, un appel à un total abandon à Dieu pour le croyant catholique (guide)

Odienné, 15 août 2021 (AIP)- L’Assomption désignant l’enlèvement au ciel de Marie, mère de Jésus, loin d’être le couronnement d’une situation de privilège, est plutôt la récompense d’un abandon total à Dieu, a enseigné, dimanche 15 août 2021, aux fidèles de la paroisse cathédrale saint Augustin d’Odienné, le père curé, Delphin Ounsougan, les exhortant à en tirer toutes les leçons dans leur quête du ciel.

« L’Assomption doit être pour nous l’occasion de regarder notre vie à la lumière de la vie de Marie. Pour voir si nous nous inscrivons chaque jour dans ce que l’évangile attend de nous », a fait comprendre, le Père Ounsougan.

Il a souligné les qualités de celle qui est désignée comme la vierge marie notamment l’obéissance et la persévérance qui lui ont valu d’être couronnée reine du ciel au soir de sa vie et non pas parce qu’elle a reçu le grand privilège d’avoir été exemptée du péché originel afin de porter et de mettre au monde le fils de Dieu, descendu du ciel pour sauver l’humanité, suivant la croyance catholique.

« Elle a été récompensée à cause de ses vertus. Elle est celle qui a cru. Son humilité la prédisposait à accepter la parole de l’ange. Sa foi était si forte jusque dans les voies obscures de la providence. Elle a dit oui à l’annonciation et a continué 33 ans après au pied de la croix. Elle est restée constante et continue d’aimer Jésus en chacun de nous », a affirmé le prêtre de Jésus-Christ.

La messe de l’Assomption a été l’occasion, par ailleurs, pour le guide catholique de conforter les fidèles dans la dévotion à Marie, en tant que mère de Dieu, modèle inspirant de vie et médiatrice. Là où ailleurs elle serait tantôt la sirène des eaux, où encore une enveloppe vide à laquelle l’on ne devrait plus accorder d’importance après avoir pris possession du contenu. « Une erreur, un manque de réflexion intelligente, un péché contre la vérité », selon le curé de Saint Augustin.

« Parce que si le Seigneur que toi tu sers, c’est Jésus et que c’est son nom tu appelles. Si sa maman est une sirène c’est que ton Dieu est un esprit mauvais », a-t-il argumenté. « Chacun de nous a une maman dont il est fier quel que soit ce qu’on dit d’elle. Je voudrais qu’à travers de chacune de nos mamans nous voyons ici la vierge Marie. A travers elle, nos mamans doivent pouvoir trouver un modèle », a-t-il indiqué, par ailleurs.

Une procession joyeuse des fidèles avant la messe a marqué la commémoration de la montée de marie, « mère de Dieu », au ciel dans la ville d’Odienné.

(AIP)

kg/fmo