Cet article a été publié le: 3/08/21 7:58 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’autonomisation économique des femmes, un enjeu capital pour l’avenir du N’zi, estime une cheffe d’entreprise

Dimbokro, 03 août 2021 (AIP) – L’autonomisation économique des femmes est un enjeu capital pour l’avenir de la région du N’zi, a estimé la cheffe d’entreprise, Koné Julie, affirmant que cela constitue un maillon essentiel de la lutte contre la pauvreté, les discriminations et l’exploitation et surtout le développement économique et durable de la région.

Lors d’une interview à l’AIP, lundi 2 août 2021, à Dimbokro, Mme Koné a attesté que les femmes qui ont les mêmes capacités que les hommes, saluant  la vision du président du conseil régional du N’zi, Koffi N’guessan Lataille, qui, a-t-elle dit, travaille dans le sens de leur épanouissement. Elle a exprimé sa joie de voir celui-ci s’atteler à la construction de magasin de stockage de produits vivriers, d’usines de transformation du manioc et de fabrication du savon traditionnel « Kabakourou » et la mise en place d’un fonds d’aide aux jeunes et aux femmes.

Elle a insisté sur la nécessité pour les femmes de s’organiser, préconisant la mise en place de coopératives pour faciliter l’approvisionnement des unités de production qui seront créées. « C’est pour cela que nous avons entrepris des tournées dans les villages et profitons pour célébrer les mères tout en insistant sur l’union et la solidarité », a dit Mme Koné.

La cheffe d’entreprise a invité les jeunes filles à aller à l’école pour pouvoir se prendre en charge demain, leur conseillant d’éviter les grossesses précoces qui constituent un frein à la scolarisation de la jeune fille. « Le premier mari d’une femme, c’est son travail », a-t-elle déclaré.

Femme battante, Mme Koné a célébré, samedi 31 juillet 2021, les femmes rurales de Beboussou et de Boni Kouassikro, deux villages de la sous-préfecture de Bengassou dans le département de Bocanda, leur offrant une centaine de complets de pagne. « C‘est une manière pour moi de magnifier ses mamans qui sont les bras valides dans les champs et leur dire que nous serons toujours à leur coté pour les aider à émerger », a-t-elle assuré.

(AIP)

ik/fmo