Cet article a été publié le: 11/06/22 20:24 GMT

Côte d’Ivoire – AIP / Le CDS fait son bilan à mi-parcours à Madinani

Madinani, 11 juin 2022 (AIP) – Le Comité départemental de la sécurité (CDS) de Madinani, en séance de travail jeudi 09 juin 2022, à la salle de réunion de la préfecture, a procédé à un bilan des activités à mi-parcours avec plusieurs services administratifs dans l’exercice de leur fonction.
Successivement, plusieurs services du comité initialement installés dans le département de Madinani, ont, à cette occasion, présenté les actions menées en faveur de la paix et du maintien de la cohésion sociale.
De la gestion des rumeurs qui révélait la présence d’orpailleurs clandestins dans le village de Tiolasso et Kakoro à celle des abattages clandestins des bois par l’épineuse problématique de la sécurité de la population en passant par la sécurité alimentaire et divers conflits intercommunautaires entre éleveurs et agriculteurs, le bilan révèle que le comité de la sécurité du département a contribué par leurs actions de proximité à l’anticipation de conflits naissants et à l’apaisement de tensions liées à la cherté de la vie.
C’est d’ailleurs cette riche expérience qu’a reproduit spontanément le récent comité de paix installé à l’initiative du préfet Santou Dominique, président cette rencontre avec à son actif une excellente synergie avec la chefferie traditionnelle dans la gestion des conflits.
Malgré ce bilan jugé satisfaisant, les échanges ont relevé quelques insuffisances telles la faible interaction des comités de paix avec les autorités administratives d’une part, et les forces de sécurité, d’autre part. De même que l’inexistence de plan d’action pour coordonner les activités, l’insuffisante implication des femmes dans certaines activités et le manque de moyens logistiques pour rendre plus efficaces ces activités.
Après une séance de partage d’expériences sur les méthodes de gestion des conflits entre les membres du comité, la délégation a promis la mise en pratique dans les semaines à venir de l’interdiction des engins à deux et trois roues par les mineurs, d’une rencontre avec la population pour dénoncer les scieurs et les bouchers récalcitrants.
Par ailleurs, les participants ont recommandé l’intensification de la sensibilisation, un cadre permanent de partage d’expériences entre les différents comités et la Cellule civilo-militaire de Madinani, l’extension des comités à tous les villages du département, la mise en place d’un plan d’action facilitant le suivi et la formation continue des membres des comités pour plus d’efficacité.
(AIP)
mk/kg/fmo