Cet article a été publié le: 23/06/21 15:49 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le CNDH engage la réflexion sur la collaboration entre défenseurs des droits de l’homme et acteurs des médias face aux Fake news

Abidjan, 23 juin 2021 (AIP)- Le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) a engagé la réflexion sur la coopération entre les professionnels des médias et les acteurs clés de promotion des droits de l’homme, en vue de faire face aux fake news ou fausses informations au regard de la prolifération des fausses nouvelles sur les médias sociaux, et qui portent atteinte aux droits des personnes.

Le CNDH a initié un panel, mardi 22 juin 2021, à son siège à Abidjan autour du thème “Médias et droit de l’homme: comment coopérer face aux fake news?” animé par le procureur de la République, Richard Adou, le président du Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire (REPREL-CI), Lacina Sermé, d’une représentante de l’Autorité nationale de la presse (ANP), Régina Diplo et de l’ancien président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), Traoré Moussa.

La présidente du CNDH, Namizata Sangaré, a souligné à l’occasion l’importance d'”une plateforme de collaboration au sein de laquelle nous interagissons ensemble tous les deux mois sur les différentes préoccupations de la presse, évoquer pour des plaidoyers solidaires sur la situation des droits de l’homme de façon générale et sur les besoins des journalistes en terme de formation et de renforcement de capacité”.

Le procureur Adou Richard a réaffirmé que la diffusion de fausses nouvelles/informations ou Fake news constitue un délit passible de poursuite pénale. “Ceux qui diffusent ces genres d’informations ou qui les reproduisent sont passibles de poursuites judiciaires, et peuvent payer des amendes allant de 500.000 à 20 millions Fcfa”.

Les entreprises de presse, a développé Mme Diplo, ont une mission fondamentale consistant à rectifier les fausses informations diffusées sur les réseaux sociaux, tandis que le président du Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’​Ivoire a révélé que des outils ont été développés pour permettre la vérification des informations notamment Google image, Tineye et Invid vidéos, prévenant toutefois que la “lutte contre la désinformation est un travail de longue haleine”.

(AIP)

ad/ask