Cet article a été publié le: 2/12/20 9:01 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le CNDH suit tous les cas de discrimination en lien avec le VIH/SIDA (Présidente)

Songon, 02 déc 2020 (AIP)- Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) suit avec une grande attention toutes les saisines, tous les cas de violence et de discrimination en lien avec le VIH/SIDA qui lui sont portés par les victimes ou leurs familles, a rassuré mardi 1er décembre 2020, sa présidente Namizata Sangaré.

Elle l’a fait savoir lors de la commémoration de la Journée mondiale de la lutte contre le SIDA, c à Yopougon.

Le CNDH réussit à réaliser ce travail grâce à son dispositif de protection et en application de la Loi du 11 juillet 2014 portant régime de prévention, de protection et répression en matière de lutte contre le VIH et le SIDA, selon Mme Sangaré.

« Par rapport à la solidarité mondiale et à la responsabilité partagée souhaitée par les Nations Unies, nous devons à travers une nouvelle riposte basée sur le renforcement de notre système de santé et l’accroissement des financements, mettre au cœur de notre stratégie le respect des droits de l’Homme, notamment des populations clés », a-t-elle indiqué.

Elle a précisé que l’accent doit porter également sur les droits des femmes et des filles, ainsi que sur l’égalité des sexes.

« Malmenées entre discriminations et préjugés, la pandémie de COVID-19 et les mesures de confinement, elles ont vu augmenter la violence à leur égard au sein des foyers », a-t-elle déploré.

L’Article 18 de la loi du 11 juillet 2014 portant régime de prévention, de protection et répression en matière de lutte contre le VIH et le SIDA, stipule que « toute personne atteinte d’une Infection Sexuellement Transmissible, en abrégé IST, vivant avec le VIH ou appartenant à un groupe vulnérable jouit, sans discrimination, des droits civils, politiques et sociaux. Toute discrimination ou stigmatisation à l’égard d’une personne en raison de son statut sérologique positif au VIH avéré ou présumé est interdite ».

Pour tout cas de violation des droits de l’Homme, notamment en lien avec le VIH, il est recommandé d’appeler au 800 00 888 ou de saisir le CNDH à travers son site internet et sa plateforme des réseaux sociaux, a souligné sa présidente.

(AIP)

tg/bsp/cmas