Cet article a été publié le: 23/06/22 15:54 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le CNLVC promeut la transformation des produits locaux pour une lutte efficace contre la vie chère

Abidjan, 23 juin 2022 (AIP)- Le Conseil national de lutte contre la vie chère (CNLVC) entend faire la promotion de la transformation des produits locaux notamment, des céréales et du manioc, en vue de lutter efficacement contre la cherté de la vie, a indiqué jeudi 23 juin 2022 sa secrétaire exécutive, Dr Ranie-Didice Bah-Koné lors d’une visite d’une unité de transformation à Abobo (Abidjan nord).

Pour Dr Bah-Koné, il s’agit de montrer que les céréales locales dont le riz, la mais, le mil et aussi le manioc peuvent être transformés en farine et être utilisés de façon “moderne” dans la boulangerie, la pâtisserie. Elle a relevé que suite à la pandémie de la Covid 19 et la crise ukrainienne avec la hausse du prix du blé,  il a été démontré que les autres céréales dont les conditions de production sont plus adaptées à nos climats peuvent être utilisées dans la boulangerie.

«Si nous changeons nos habitudes de consommation en consommant ce que nous produisons, nous pourrons accéder à une certaine sécurité alimentaire, et s’inscrire parfaitement dans la politique gouvernementale, qui vise à aller davantage à la transformation des produits », a-t-elle expliqué, ajoutant que la transformation des produits locaux est un axe stratégique du ministère du Commerce de l’Industrie et de la Promotion des PME.

De plus, la promotion de la transformation des produits locaux met le pays à l’abri de toutes les variations des coûts mondiaux des matières premières et assure “une forme” de sécurité alimentaire.

La Cote d’ivoire s’inscrit dans une dynamique de promotion des produits locaux pour éviter « l’inflation importée », issue de la hausse des  coûts mondiaux.  Il s’agit de se prémunir de denrées alimentaires et de répondre quantitativement et qualitativement aux besoins de consommation des populations.

Le gouvernement œuvre non seulement à garantir l’approvisionnent en farine par un accompagnement de la filière blé-farine à travers une subvention de  6,4 milliards Francs CFA ainsi que des mesures de suspension des droits de douanes pour les importations de blé. Il entend aussi diversifier l’approvisionnement en farine avec les produits locaux, a souligné la secrétaire exécutive du CNLVC.

(AIP)

tad/ask