Cet article a été publié le: 22/07/21 20:39 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le Collectif des syndicats du Trésor public dénonce ‘’une attaque gratuite’’ à l’encontre de l’agent comptable central du Trésor

Abidjan, 22 juil 2021 (AIP)- Le Collectif des syndicats du Trésor public a dénoncé, jeudi 22 juillet 2021, ‘’une attaque gratuite’’ à l’encontre de l’agent comptable central du Trésor (ACCT) et de leur institution, faite par la Fédération syndicale de la direction générale des Impôts (FESYDGI).

La FESYDGI, par le biais de Narcisse Zédou Zéréyé, reproche à l’agent comptable central du Trésor de refuser de payer les dépenses notamment celles concernant le fonctionnement de la DGI. Face à cette situation, cette fédération a déposé un préavis de grève du 21 au 23 juillet. Suscitant ainsi de nombreuses réactions et semant la confusion de certains agents de l’administration financière.

Le collectif des syndicats du Trésor public regrette un tel manquement et note qu’il s’agit d’’’attaques gratuites’’ à l’encontre de l’ACCT et du Trésor public. « Car la FESYDGI fait des affirmations qui ne reposent sur aucun fondement administratif d’une part et sans preuve, d’autre part », a déclaré le président du collectif, Paul Béda Bouadi, au cours d’une conférence de presse animé à Abidjan.

« La FESYDGI doit savoir que l’ACCT est comptable supérieur et principal de l’Etat, placé sous l’autorité et le contrôle du directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique (…) L’ACCT est un comptable et non un ordonnateur », a-t-il insisté.

Selon M. Bouadi, si les membres de la Fédération syndicale de la direction générale des Impôts étaient informés sur l’organisation de l’Administration, ils auraient dû savoir que tous les ministères, toutes les directions et services déconcentrés de l’Etat, pour leur fonctionnement bénéficient de délégation de crédits et non de subventions.

« Une fédération responsable se serait rapprochée du service concerné afin d’en savoir davantage pour mieux étayer ses arguments d’appel à la grève. Citer et tenir un directeur central d’une autre Administration financière pour responsable de la non satisfaction des revendications d’une fédération est dangereux et irrévérencieux », a-t-il ajouté.

En tout état de cause, le Collectif des syndicats du Trésor Public voudrait faire savoir aux responsables syndicaux de la DGI qu’il se réserve le droit de réclamer, à juste titre d’ailleurs, les attributions du Trésor Public en matière de recouvrement et des postes de comptables publics détenus par les services fiscaux au nom de la séparation des pouvoirs entre ordonnateur et comptable, a conclu  son président Paul Béda Bouadi.

(AIP)

tg/fmo