Cet article a été publié le: 21/03/21 17:21 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le collège Albert Einstein de Yamoussoukro, vainqueur de la 3e édition du FECAB

Bouaké, 21 mars 2021 (AIP)- Le collège Albert Einstein de Yamoussoukro a remporté samedi 20 mars 2021 la 3e édition du festival de cinéma amateur de Bouaké (FECAB) avec le court-métrage intitulé « Au bout de l’effort ».

Le jury de trois membres, présidé par l’acteur et producteur de cinéma, Guy Kalou, lui a décerné la palme d’or de ce festival avec 31,33 points sur un total de 40. Le collège Henri Point carré de Bouaké, qui a réalisé le film « Défi relevé », occupe le 2e rang de ce concours de cinéma amateur avec 28,66 points. La 3e place est revenu au lycée moderne de Boundiali dont le film « N’gondal fôrôg kadoma », en langue sénoufo, a obtenu 28 points.

« Nous avons statuer sur l’écrire scénaristique et la réalisation de vos films. Et je dois dire que nous avons été énormément bluffés parce que vous avez tous fait du bon travail », a déclaré le président du jury, Guy Kalou, plaidant pour que le FECAB soit soutenu par le ministère compétent.

Grand vainqueur de cette 3e édition du FECAB, le collège Albert Einstein de Yamoussoukro a obtenu le premier prix de ce concours constitué d’un trophée, d’un ordinateur portable, d’un vidéoprojecteur et d’une enveloppe de 350 000 FCFA. Les deux autres lauréats de cette compétition ont également été récompensés par un trophée, un vidéoprojecteur et une enveloppe de 250 000 FCFA pour le 2e et 200 000 FCFA pour le 3e.

Le prix du meilleur scénario et celui du meilleur acteur ont été attribués respectivement au film « Défi relevé » du collège Henri Point carré et à l’acteur qui incarnait le petit Yéo dans le film N’gondal fôrôg kadoma réalisé par le lycée moderne de Boundiali.

Le FECAB est un concours de cinéma amateur ouvert aux établissements secondaires. Il s’inscrit dans le cadre du programme de sauvegarde et de valorisation du patrimoine culturel ivoirien et a pour objectif non seulement de détecter et de promouvoir des jeunes talents, mais aussi de susciter et encourager la créativité cinématographique chez les jeunes.

Selon le commissaire général de ce festival, Kouadio Ahoutou Mathieu, directeur régional de la culture et de la francophonie de Bouaké, cette initiative vise en outre à participer à la relance du cinéma en Côte d’Ivoire.

« En initiant ce festival, nous envisageons de prendre notre part dans la relance du cinéma en Côte d’Ivoire. Le cinéma qui apparait aujourd’hui comme une véritable industrie pourvoyeuse d’emplois à même de permettre l’autonomisation de la jeunesse ivoirienne », a soutenu M. Kouadio.

(AIP)

rkk