Cet article a été publié le: 19/10/20 12:54 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le comité de suivi de la CEDEAO appelle à des élections apaisées le 31 octobre

Abidjan, 19 oct 2020 (AIP) – Le comité de suivi de la médiation conjointe de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) – Union africaine (UA) – Organisation des Nations Unies (ONU) conduite par  la ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale du Ghana, Shirley Ayorkor Botchwey, appelle les acteurs politiques ivoiriens à œuvrer pour des élections apaisées, le 31 octobre 2020.

“Nous sommes ici pour nous assurer que le scrutin qui doit se tenir le 31 octobre se tienne dans un environnement atmosphère apaisée”, a déclaré, lundi 19 octobre 2020, la ministre Shirley Ayorkor Botchwey, à l’issue d’un entretien avec le Président de la République ivoirienne, Alassane Ouattara.

“Au nom de la commission de la CEDEAO, conseil de sécurité de la CEDEAO, nous appelons les jeunes et tous les citoyens Ivoiriens à faire en sorte que  la campagne électorale se déroule dans la paix”, a soutenu la présidente du Conseil des ministres de la CEDEAO, Mme Shirley Ayorkor Botchwey.  Elle se dit préoccupée et consciente des actes de violence qui ont lieu ces derniers jours avec des pertes en vie humaine.

“Le président de la République ivoirienne nous a assuré que sa campagne électorale est pacifique et que toutes les dispositions sont prises pur protéger les populations dans le cadre des élections crédibles et transparentes”, a indiqué Mme Mme Botchwey. “Il est pleinement engagé pour faire en sorte que l’élection présidentielle se déroule dans un environnement apaisé”, a-t-elle affirmée.

Au membres des partis politiques, elle les a invités à éviter la violence en bloquant les voies, saisissant les matériels  électoraux et en attaquant les gens. “Ce n’est pas juste. Ce sont des actes criminels auxquels vous ne devez pas vous adonnez”, a-t-elle ajouté.

Pour la ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale du Ghana, la voie de la démocratie implique l’utilisation du vote pour exprimer son désaccord. ” Si vous n’êtes pas d’accord, vous devez privilégier le dialogue”, a-t-elle prôné, pour le développement économique, à l’issue du scrutin de la Côte d’Ivoire.

La délégation ministérielle de la CEDEAO a eu des échanges les candidats retenus pour l’élection présidentielle, le Premier ministre, Hamed Bakayoko, des membres du Gouvernement et le Groupe informel d’Ambassadeurs  des pays membres permanents du Conseil de Sécurité.

Cette mission s’inscrit dans le cadre du Protocole de la CEDEAO relatif au mécanisme de prévention, de gestion, de règlement des conflits, de maintien de la paix et de la sécurité et au Protocole additionnel sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance.

(AIP)

nmfa/cmas