Cet article a été publié le: 15/08/21 21:31 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le comité local de sécurité routière de Bouaké officiellement installé

Bouaké, 15 août 2021 (AIP)- Le comité local de sécurité routière (CLSR) de Bouaké a été officiellement installé samedi 14 août 2021 au cours d’une cérémonie organisée à cet effet à la salle de réunion de la direction générale de la société d’exploitation du marché de gros.

Cette structure est présidée par le préfet de la région de Gbêkê et du département de Bouaké tandis que son secrétariat est assuré par le directeur régional des transports. Elle compte 18 membres au nombre desquels des autorités administratives, des forces de l’ordre, des chefs coutumiers, des guides religieux, des directeurs régionaux et des responsables d’organisations de la société civile.

Créés dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de sécurité routière (SSR), adoptée le 07 juillet 2021 par le conseil des ministres, les comités locaux de sécurité routière ont pour missions, entre autres, de faciliter la mise en œuvre de la SSR, en pilotant les actions et activités de sécurité routière, d’examiner les préoccupations formulées par les usagers de la route, les organisations intervenant en matière de sécurité routière et de formuler des propositions de solutions à l’attention des services de l’Etat. Ils sont également chargés de réaliser des campagnes de sensibilisation en liaison avec les administrations concernées, à l’endroit des populations et dans le cadre de la sécurité routière.

Le maire de Bouaké, Nicolas Djibo, qui assistait à cette cérémonie, s’est réjoui de la mise en place du CLSR dans sa commune. Il a souhaité que des actions concrètes soient posées par cette structure pour stopper l’incivisme des conducteurs automobiles et d’engins à deux ou trois roues (motos taxis, tricycles) qui conduit à des accidents mortels sur les routes de Bouaké.

Selon des chiffres fournis par le ministère des transports, il a été dénombré durant les cinq dernières années en Côte d’Ivoire plus de 12 000 accidents corporels en moyenne par an, plus de 1 200 tués et plus de 21 000 blessés, pour une perte moyenne de 3% du PIB pour l’économie nationale. Les accidents de la circulation constituent la première cause de mortalité des populations âgées de 05 à 29 ans, déplore-t-on.

(AIP)

rkk