Cet article a été publié le: 5/11/20 7:52 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le commandant supérieur de la gendarmerie en croisade pour la paix à Toumodi après de violents affrontements intercommunautaires

Yamoussoukro, 05 nov 2020 (AIP) – Le commandant supérieur de la gendarmerie, Général Alexandre Apalo Touré, a rencontré le mercredi 4 novembre 2020 plusieurs groupes sociaux de Toumodi, pour leur parler de la nécessité de la paix après les violences qui ont émaillé la période électorale et occasionné au moins quatre morts.

Cette croisade qui s’inscrit dans le cadre de la gendarmerie de proximité a débuté par le village d’Abli (environ 2 km de Toumodi) où la tension est encore vive après des affrontements entre des partisans du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir) et ceux de l’opposition.

Ces troubles auraient provoqué mort d’homme, selon plusieurs témoins et de jeunes ressortissants du village sont encore terrés en brousse par peur de représailles.

« Organisez-vous et demandez à vos frères de revenir au village. Vous devez refuser de donner la mort et de mourir vous-mêmes pour des hommes politiques qui vont se réconcilier à tout moment », a déclaré le Général Apalo Touré.

« Vous êtes pauvres, cela ne vous suffit pas, vous voulez maintenant devenir malheureux », a-t-il ajouté. Il a expliqué à ses hôtes que se détourner des voies normales de réussite sociale pour suivre ceux qui leur offrent des fusils et machettes pour se découper, c’est aller au-delà de la pauvreté pour atteindre atteindre le statut de malheureux.

A Toumodi où il s’est rendu par la suite, le premier responsable de la gendarmerie ivoirienne a demandé à la communauté Malinké d’œuvrer à préserver la bonne entente qui a toujours caractérisé sa cohabitation avec les autres peuples de la localité.

Le périple s’est achevé à la salle de réunion de la mairie avec les autochtones Baoulés. A ceux-là, le général a rappelé le rôle républicain de la gendarmerie et les a invités à faire confiance à leur armée.

En engageant ces différentes rencontres publiques avec les citoyens  dans plusieurs localités de la Côte d’Ivoire, le commandant supérieur de la gendarmerie entend établir une relation de confiance avec les populations ivoiriens car « les gendarmes ont pour mission de veiller à la sécurité de tous les citoyens, sans distinction ».

Il souhaite surtout faire baisser la tension qui s’est emparée de nombreuses localités du pays à la veille et pendant le scrutin présidentiel du 31 octobre 2020 dont le résultat provisoire donne le Président sortant, Alassane Ouattara, vainqueur avec plus de 94% des suffrages.

(AIP)

gso/cmas