Cet article a été publié le: 23/01/22 18:29 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le CRPA sensibilise pour une gouvernance locale participative des sociétés du District du Gôh-Djiboua

Divo, 23 jan 2022 (AIP) – Le Centre de recherche politique d’Abidjan (CRPA), en partenariat avec l’ambassade du Canada en Côte d’Ivoire, a organisé, samedi 22 janvier 2022, à Divo, un séminaire de formation et un atelier-débat, dans le cadre d’un programme de promotion de la gouvernance locale inclusive et participative des sociétés civiles du District du Gôh-Djiboua.

Les participants à ce programme à Divo sont venus des sociétés civiles de Gagnoa, Lakota, et Divo. Ils sont composés d’organisations de la société civile, de chefs traditionnels, de responsables d’associations de femmes et de jeunes, avec une participation aux débats du président du Conseil régional du Lôh-Djiboua, Dja Blé Joseph, et du représentant du maire de Divo, Kouassi Yao Cyrin, Chef de service.

Selon le directeur du CRPA, Flan Moquet César, la gestion des collectivités territoriales en Côte d’Ivoire a connu une évolution, en passant de la gestion centralisée à la gouvernance. « Cette gouvernance consiste à inclure et favoriser la participation des populations au processus de prise de décision et à la gestion de la société, en générale », a précisé M. Flan.

Un panel autour du thème, « Gouvernance locale en Côte d’Ivoire : l’inclusion et la participation comme exigence démocratique », a permis aux panélistes et aux participants de faire des propositions en vue d’une participation effective des populations dans la gestion de leurs collectivités locales.

Pour le président du conseil régional du Lôh-Djiboua, Dja Blé Joseph, l’objectif final de la décentralisation est certes l’amélioration de la gouvernance, mais une mauvaise compréhension fait que les populations n’ont pas souvent une participation utile à la gestion. Selon M. Dja Blé, elles mettent régulièrement la pression sur les élus pour des besoins qui n’ont rien à avoir avec le développement, à savoir les parrainages, le financement de funérailles, de mariages, d’anniversaires, etc.

Les trois panélistes et le président Dja Blé sont unanimes pour le changement de mentalité au niveau des populations qui implique la bonne information de celles-ci sur leurs institutions, leur fonctionnement et leur financement.

Aux dirigeants des collectivités locales, il a été recommandé de se rapprocher davantage des populations à travers des forum de consultations populaires, pour échanger avec leurs administrés, des visites régulières de proximités dans les quartiers et villages. A l’Etat, il a été demandé des textes pour donner le droit aux populations d’intervenir dans les débats des conseillers, lors des sessions des conseils municipaux et conseils régionaux.

Le Directeur du CRPA a indiqué que les recommandations et propositions faites vont faire l’objet d’une synthèse, après juin 2022, au terme de ce Programme de promotion de la gouvernance locale inclusive. Un document d’orientation sera écrit en vu de sa diffusion, pour permettre aux autorités politiques d’en tenir compte dans l’amélioration de la gouvernance locale.

(AIP)

jmk/tm