Cet article a été publié le: 4/07/21 10:38 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Le déficit de production en eau potable à Maféré Bientôt comblé (Ministre)

Aboisso, 04 juil 2021 (AIP)- Le déficit de production  en eau potable de de 1781m3/jour à Maféré dans le département d’Aboisso sera comblé dans six mois a annoncé le ministre de l’hydraulique Laurent Tchagba, samedi 03 juillet 2021, lors de la cérémonie de lancement des travaux de renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville et des villages environnants.

Ce déficit sera comblé par deux phases de travaux à l’issue desquels la production actuelle de 1 584m3/jour passera à 6864m3/jour permettant ainsi de couvrir les besoins en eau potable de cette population estimée à 44264 habitants en 2021 jusqu’ en 2040 a fait savoir Laurent Tchagba.

La première phase de ces travaux, d’un coût de  2,020 milliards FCFA concerne les travaux d’urgence dont la réalisation de l’équipement puis le raccordement électrique et hydraulique de deux forages à grands  diamètres et la fourniture et la pose de deux groupes électrogènes de 60KVA.

Quant à la seconde phase, d’un coût global de 1.416 milliard FCFA elle permettra de construire, d’équiper et de raccorder en électricité et en eau trois châteaux d’eau dont un de 500m  à Maféré, deux autres  de 80m3 chacun à Mouyassué  et à Kongodjan. Cette phase consistera également à faire une canalisation de 40 km pour la distribution de l’eau. Ces deux phases de travaux se réaliseront simultanément a révélé  M. Tchagba.

Les villages bénéficiaires de ce renforcement de la production en alimentation en eau potables sont Maféré, Mouyassué, Anvo, kassikro, sanhouman, kongodjan, seydoukro, Manouankankro, V5, v6,v8, Bodjonou, Akakro et Essoinkro.

Le président du conseil régional du Sud-Comoé, Dr Aka Aouélé a rendu hommage au Président Alassane Ouattara et salué son leadership et sa “pleine conscience de ses hautes charges qu’il assume avec magnanimité.”

Le maire de Maféré, Dr Kadjo Michel, a remercié le ministre de l’hydraulique pour avoir répondu favorablement au cri de cœur des populations de Maféré.

Le déficit en eau potable dans cette localité se manifestait constamment par des interruptions de la fourniture au grand dam des populations, note-on.

(AIP)

akn/tm