Cet article a été publié le: 18/06/21 8:28 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le département d’Abengourou victime de la dégradation de ses terres (Ministre)

Abengourou, 18 juin 2021 (AIP) -Le département d’Abengourou a payé le lourd tribut du fait de la dégradation des terres avec la migration de la boucle du cacao vers l’Ouest du pays, a rappelé le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Jean-Luc Assi, jeudi 17 juin 2021, lors de la célébration officielle de la journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse, à Abengourou.

Selon M. Assi, les populations de ce département, qui a connu des jours glorieux avec la culture du binôme café-cacao, ont aujourd’hui un revenu amenuisé avec des conditions de vie difficiles surtout pour les jeunes qui ont dû quitter la région pour d’autres départements.

La dégradation des terres et la désertification sont une réalité qui prend de l’ampleur en Côte d’Ivoire depuis quelques années du fait des changements climatiques et surtout des activités incontrôlées des hommes.

« On peut donc dire sans risque de se tromper qu’investir dans la restauration des terres, assure la sécurité alimentaire, crée des emplois et génère des avantages économiques tant pour les individus que pour tout le pays », a-t-il fait savoir.

Le thème de la célébration de la JMLDS 2021, autour du thème, « restauration, terres, reprise », selon le ministre Jean-Luc Assi, est une interpellation face au fléau. Il a donc invité les populations à des actions en vue de la préservation et de la restauration des terres ivoiriennes.

La Côte d’Ivoire, grand pays agricole où les pratiques culturales ne sont pas toujours durables, subit depuis des décennies, les effets des activités non respectueuses de l’environnement et qui changent le climat
(AIP)
nam/fmo