Cet article a été publié le: 30/06/21 19:34 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Le gouvernement et l’Assemblée nationale en synergie pour la bonne gestion des finances publiques

Abidjan, 30 juin 2021 (AIP)-Le ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, a échangé, mercredi 30 juin 2021, avec les députés sur le Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (DPBEP) 2022-2024, pour la bonne gestion des finances publiques, lors d’un débat d’orientation budgétaire à l’Assemblée nationale.

Lors de ces échanges avec les députés membres de la Commission des affaires économiques et financières (CAEF) de l’Assemblée nationale, il s’est agi pour l’émissaire du gouvernement de recueillir les observations des représentants du peuple sur les dépenses de l’Etat pour les trois années à venir.

Les différents groupes parlementaires et certains députés ont soulevé plusieurs préoccupations notamment sur la faible allocation des ressources accordées aux collectivités territoriales, la pression fiscale, le taux d’endettement élevé …

En réponse, M. Sanogo a précisé que la politique budgétaire de l’Etat sur la période 2022-2024 sera orientée, en matière de recettes vers la consolidation de l’efficacité du recouvrement des recettes intérieures, de la maîtrise des charges de fonctionnement et le maintien de la soutenabilité de l’endettement publique, dans la perspective d’une plus grande marge de manœuvre pour l’accroissement continu des investissements et des dépenses de lutte contre la pauvreté. Il s’agira également d’assurer la maîtrise de l’inflation, la bonne tenue des finances et la soutenabilité de la dette publique.

Le projet de budget de l’Etat pour l’année 2022, a révélé l’émissaire du gouvernement enregistrerait une hausse de 15% par rapport au budget 2021, pour s’établir à 9.670,4 milliards Fcfa et devrait s’accroître pour atteindre 11.473,4 milliards Fcfa francs CFA en 2024. Aussi a-t-il clarifié que le budget alloué aux collectivités est de 270 milliards Fcfa en 2021 contre 66 milliards Fcfa en 2011.

Au terme des débats de plus de deux heures, le ministre Moussa Sanogo a salué les élus du peuple pour la qualité des échanges tout en promettant que leurs observations contribueront à enrichir le document.

« Nous avons échangé sur plusieurs questions notamment des questions économiques, d’agriculture, l’évolution de la dette, la maîtrise des dépenses publiques et nous avons essayé d’apporter des réponses aux préoccupations des députés », a expliqué M.Sanogo ajoutant que le gouvernement est soucié d’améliorer l’efficacité de la dépense.

Le DPBEP évalue le niveau global des recettes attendues et des dépenses programmées de l’Etat sur une période de trois ans. Il fixe les objectifs d’équilibre budgétaire et financier sur le moyen terme en application des dispositions du pacte de convergence, de stabilité, de croissance et de solidarité de l’UEMOA.

Au nom de l’ensemble des députés, le président de la CAEF Traoré Issouf a exprimé sa satisfaction au membre du gouvernement pour la clarté des discussions.

(AIP)

Bsp/ask