Cet article a été publié le: 10/07/21 10:22 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le gouvernement ivoirien veut garantir une justice équitable à travers l’INFJ

Yamoussoukro, 10 juil 2021 (AIP) – L’inauguration de l’Institut national de formation judiciaire (INFJ), vendredi 9 juillet 2021, à Yamoussoukro, marque une étape importante dans la volonté du gouvernement de continuer d’avoir « un système judiciaire qui rassure le secteur privé en prenant sa place dans l’amélioration de la gouvernance et la lutte contre la corruption et les infractions assimilées, ainsi que la fraude et la contrebande », des défis pour le  développement économique et social du pays.

Le Premier Ministre, Patrick Achi, était lui-même dans la capitale politique pour procéder à la coupure du ruban symbolique de cet ouvrage de 11,4 milliards de francs CFA, fruit de la coopération ivoiro-française à travers le C2D.

«  L’acte que nous posons aujourd’hui est un jalon majeur dans la marche de notre pays vers une justice moderne indépendante et accessible à tous. Parce qu’il est certain qu’il sera un creuset pour une future élite de magistrats qui auront en charge de lutter pour cette bonne gouvernance que nous devons tous et toutes faire progresser selon la vision du Président de la République », a-t-il affirmé.

L’institut national de formation judiciaire est conçu pour recevoir  et  former les meilleurs étudiants de Côte d’Ivoire et de la sous-région  évoluant dans les métiers de la justice. C’est donc une élite de magistrats, d’officiers ministériels et publics, de greffiers, d’huissiers et de surveillants pénitentiaires qui en sortiront pour « mieux garantir les libertés publiques et individuelles ».

Pour le premier adjoint au maire de Yamoussoukro, Kouassi Kouamé Patrice, qui a salué l’ouverture d’une nouvelle école d’excellence dans la capitale politique, « le tout n’est pas de former mais il faut également créer les conditions de la mise en œuvre effective d’une justice compétente et indépendante ».

Construit sur une parcelle de 5,8 ha et d’une capacité totale de 500 étudiants, l’Institut national de formation judiciaire comprend quatre écoles à savoir l’Ecole des greffes, l’Ecole de la magistrature, l’Ecole de la protection judiciaire, de la jeunesse et de l’enfance et l’Ecole de l’administration pénitentiaire.

L’ouvrage comprend entre autres un bloc administration, deux amphithéâtres, 22 salles d’enseignement, une mini salle d’audience et une infirmerie.

(AIP)

gso/fmo