Cet article a été publié le: 17/06/21 8:52 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le groupement de femmes du village de Médina reçoit du matériel et un forage pour la cantine scolaire

Abidjan, 17 juin 2021 (AIP)- Le groupement des femmes de Médina (Bonoua) a reçu, mercredi 16 juin 2021, du matériel agricole d’une valeur de plus de cinq millions FCFA en plus d’un forage, pour leur permettre de contribuer à l’approvisionnement des cantines scolaires du village.

Pour la directrice nationale des cantines scolaires, Mme Karidja Koné Soukoulé, ce don de l’ONG Ivoire Développement durable (Ivoire DD), en collaboration avec l’entreprise Tullow oil, permettra à coup sûr, une meilleure prise en charge alimentaire des élèves, mais également une meilleure autonomisation économique des femmes de ce groupement. “La présence massive des autorités administratives et coutumières est un signal fort de la participation effective de toute la communauté”, a-t-elle ajouté.

La secrétaire générale de l’ONG Ivoire DD, Mme Mawa Coulibaly, a quant à elle, soutenu que sa mission est d’appuyer les groupements de femmes. “Le combat de la directrice nationale des cantines scolaires est aussi le nôtre,  à savoir, comment faire pour que les cantines scolaires soient régulièrement approvisionnées et que les vivres couvrent les 120 jours rationnaires, mais aussi rendre les femmes autonomes. Ce don-ci a pu se faire avec l’appui financier du groupe pétrolier Tullow Oil. Ce genre de projet intégré pour éloigner la pauvreté auprès de nos populations est à féliciter et à multiplier”, a-t-elle poursuivi.

Dans le cadre du Programme intégré de pérennisation des cantines scolaires (PIPCS), la direction nationale des cantines scolaires en partenariat avec l’ONG Ivoire Développement  Durable met en œuvre un microprojet avec l’appui financier de la société Tullow Oil CI et l’appui technique de l’ANADER dans les localités de Bonoua (Médina), Jacqueville (Tiagba) et Dabou (Vieux Badien). Ce projet vise à approvisionner de façon durable, trois cantines scolaires à travers un appui renforcé à trois groupements agricoles pour la production de vivriers, la transformation du manioc en produits dérivés et la pratique de la pêche artisanale.

Pour une mise en œuvre efficace, des conventions ont été signées avec les zones ANADER d’Alépé (pour Bonoua) et de Dabou (pour Jacqueville et Dabou). Au travers de ces conventions, des ouvrages ont été réalisés, des équipements ont été acquis et des formations sont en cours au profit des groupements ciblés.

(AIP)

tls/cmas