Cet article a été publié le: 11/07/21 7:52 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Le maire de Ndouci plaide pour le relèvement des formations sanitaires de sa commune

Tiassalé, 11 juil 2021 (AIP)-Le maire de la commune N’Douci, Marcellin Golé a plaidé, vendredi 09 juillet 2021, pour la transformation du Centre de santé urbain (CSU) de la ville en hôpital général, le centre de santé rural de Boussoukro en CSU et le dispensaire rural de Bôdô en centre de santé rural, voire urbain.

Il a fait le plaidoyer à l’occasion de la cérémonie de remise de matériel biomédical à ces différentes formations sanitaires.

Pour le premier magistrat de la commune, avec plus de 60. 000 habitants, N’Douci mérite mieux qu’un centre de santé urbain. C’est pourquoi, tout en remerciant le président de la région de l’Agneby-Tiassa, par ailleurs ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre Ngou Dimba, pour la réhabilitation et la construction de la clôture du CSU, le maire a plaidé pour sa transformation en hôpital général.

En attendant la matérialisation d’un tel rêve cher aux populations, le maire a plaidé pour le relèvement du plateau technique. En outre, Me Oboumou Golé Marcellin a plaidé pour que le centre de santé de Boussokro dont l’aire sanitaire couvre les villages de Kodimasso, Boussoukro et Offa, soit transformé en centre de santé urbain.

Enfin, le dispensaire de Bôdô, doit, selon le maire Golé, être transformé en centre de santé urbain eu égard à la très forte concentration humaine de ce village, le plus peuplé de la commune, après le chef-lieu, N’Douci. Pour le maire, la santé doit être au cœur de toutes les attentions, car elle est le préalable de tout développement.

Le maire de Ndouci a remis divers matériels biomédicaux à ces trois centres de santé afin d’améliorer les conditions de travail et de prise en charge des praticiens et des malades.

(AIP)

kd/bsp/fmo