Cet article a été publié le: 6/09/21 15:09 GMT

Côte d’ivoire-AIP/ Le MIDH publie, ce mardi, un rapport sur l’impact de la privatisation et de la marchandisation de l’éducation

Abidjan, 06 sept 2021 (AIP)- Le Mouvement ivoirien des droits humains (MIDH) organise, mardi 07 septembre 2021, une conférence relative à la publication de son rapport sur l’impact de la privatisation et de la marchandisation de l’éducation sur le droit à l’éducation au regard des principes d’Abidjan, au Centre de la Conférence épiscopale régionale de l’Afrique de l’ouest francophone (CERAO), à Cocody-II Plateaux.

La communauté internationale a assisté à une croissance sans précédent des acteurs privés dans l’éducation ces dernières années et particulièrement dans les pays à faibles revenus.

L’Afrique s’inscrit dans le combat contre les effets pervers de la privatisation et de la marchandisation de l’éducation et avec l’adoption en février 2019 des « Principes d’Abidjan sur les obligations des Etats en matière de droits de l’homme de fournir un enseignement public de qualité et de réglementer la participation du secteur privé dans l’éducation ».

Toutefois, au vu du manque de documentation systématique sur la privatisation dans l’éducation en Afrique de l’ouest en particulier dans les pays francophones, Global initiative for economic social and cultural rights (GI-ESCR), le Réseau de recherche francophone sur la privatisation de l’éducation (RE2FPE) et le MIDH ont conduit une recherche sur la privatisation de l’éducation en Côte d’Ivoire dans les localités de Daloa, Bouaké, Abobo, Yopougon et Cocody.

Plusieurs objectifs découlent de cette recherche mais le plus important reste l’évaluation de l’impact de la privatisation et la marchandisation de l’éducation sur le droit à l’éducation des populations démunies au regard des principes d’Abidjan.

Cet événement comptera 50 participants dont des représentants des ministères en lien avec la thématique, des représentations diplomatiques, des organisations internationales, des organisations internationales, des partenaires au développement, l’institution nationale des droits de l’homme et des organisations de la société civile.

(AIP)

tym/aaa/fmo