Cet article a été publié le: 25/06/21 7:45 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministre de la Salubrité recommande les écogestes pour briser la chaîne de prolifération des ordures ménagères

Abidjan, 25 juin 2021 (AIP)- Le ministre de la l’Assainissement et de la Salubrité, Bouaké Fofana a invité jeudi 24 juin 2021, les populations à adopter des écogestes, pour freiner la recrudescence des ordures ménagères à certains endroits du district d’Abidjan.

M. Fofana s’est enquis des réalités de collecte à l’occasion d’un parcours du circuit de collecte des déchets, notamment au centre de groupage d’Adjamé, près du Camp de Gendarmerie d’Agban, au centre de groupage de Niangon dans la Commune de Yopougon, en passant par les points de collectes des déchets dans des sous quartiers d’Andokoi Château, le long du canal derrière la Cité Abdoulaye Diallo, le marché Moronou, le marché gouro, les environs de la morgue du Chu de Yopougon, le quartier Ananeraie et Niangon.

Il a appelé les populations à des comportements responsables, relevant, la nécessité d’intensifier la sensibilisation des populations aux gestes écocitoyens. Il a engagé les opérateurs en charge du traitement des déchets, notamment Eco Eburnie, à plus d’entrain au service, surtout que l’Etat met tout en œuvre pour s’acquitter de ses factures de prestations.

” Il y avait quelques difficultés qui nous ont été soulignées par l’ANAGED, notamment un retard de paiement de quelques mois des factures des Opérateurs de salubrité. Mais, je puis vous révéler que l’Etat a fait des efforts. (…), toutes les factures échues ont été réglées (…), nous attendons de nos partenaires qu’ils prennent bonne note et que cela se ressente dans le service rendu, le service de collecte des déchets”, a assuré Bouaké Fofana.

Le directeur général de Eco Eburnie, Moguel Branquinho, a réitéré l’engagement de sa structure à exécuter avec diligence, ses missions et obligations.

L’Etat de Côte d’Ivoire, pour adresser l’épineuse question de la salubrité, a entrepris une grande réforme dans le secteur et qui a valu, au plan institutionnel et règlementaire, la création en octobre 2017, de l’Agence nationale de gestion des déchets (ANAGED), dont l’objet est la gestion de tous types de déchets solides sur l’étendue du territoire national.

(AIP)

gak/ask