Cet article a été publié le: 15/09/21 9:51 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministre Zoro dévoile les secteurs d’activités impactés par des actes et formes de corruption

Abidjan, 15 sept 2021 (AIP) – Le ministre de la Promotion de la bonne gouvernance, du Renforcement des capacités et de la Lutte contre la corruption, Zoro Epiphane Ballo, a dévoilé les noms des secteurs d’activités les plus pernicieuses pour les populations vivant en Côte d’Ivoire, leurs actes et formes de corruption à fort impact.

Dans le secteur du transport, “il a été recueilli des preuves montrant des individus, non agents facilitateurs recevant des pots de vin des mains d’usagers afin d’éviter des files d’attentes à ceux-ci, d’éluder les pénalités de retard et d’assurer un passage avec succès lors du contrôle de sécurité”, lors d’une opération de vérification de faits de corruption à la Société ivoirienne de contrôles techniques automobiles et industriels (SICTA).

Des vidéos montrant, également des agents de police et de gendarmerie recevant des sommes d’argent des mains  d’usagers ont été constatées, a souligné le ministre.  Dans la même veine, des commerçants sont contraints de s’acquitter de sommes financières, allant de 17 000 à 42 000 francs CFA sur les axes Hiré – Abidjan, et Bouaflé – Abidjan, entre autres, par des éléments des forces de défense et de sécurité, a-t-il déploré.

“Il est fait état de pression ou de paiement de pot de vin pour l’orientation d’élèves lors des affectations dans les écoles d’enseignement privé, a-t- il déclaré, en référence au secteur de l’Education. Dans la même veine, des élèves fictifs sont affectés dans des grandes écoles privées permettant de détourner les fonds ainsi libérés, selon le ministre Zoro Ballo.

Au niveau de la santé,  la procédure d’obtention de l’accord d’enregistrement, de la certification de bonnes pratiques de fabrication passent par le paiement de pots de vin.  “Des soins réputés gratuits dans les hôpitaux publics sont facturés aux malades”, s’est-il indigné. Dans le domaine de la justice, des démarcheurs reçoivent des pots de vin pour le traitement de dossiers pour l’établissement d’actes de justice.

Le ministre a aussi déploré les cas de paiements de pots de vin pour l’abandon de poursuites ou la prononciation de peines plus légères.

Le permis de construire et la modification de la propriété d’une ACD sont élégamment soumis à des achats de conscience.

“Les résultats de ces investigations ont été transmis aux autorités compétentes. En ce qui concerne les forces de défenses et de sécurité, le commissaire du gouvernement a été saisi et le procureur de la République pour les fonctionnaires et agents de l’état civil”, a-t-il révélé, avant d’annoncer une  conférence de presse conjointe pour plus de précisions, ce vendredi 17 septembre 2021.

(AIP)

nmfa/fmo