Cet article a été publié le: 24/09/22 18:53 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le PNUD initie un atelier sur la cohésion sociale à Sakassou

Sakassou, 24 sept 2022 (AIP)- L’esplanade de la préfecture de Sakassou a abrité jeudi 22 et vendredi 23 septembre 2022 un atelier sur la cohésion sociale à l’initiative du PNUD.

Cet atelier, auquel ont pris part les élus locaux, les chefs de services publics, les autorités traditionnelles (chefs de village), les membres de plusieurs organisations de femmes et de jeunes, avait pour objectif d’élaborer un plan de développement basé sur le socle de la paix et de la cohésion sociale en utilisant la méthode participative.

Ces participants ont été répartis en quatre groupe de travail. Notamment, le groupe constitué par les chefs de villages et les membres de la notabilité de Walèbo, le groupe constitué par les organisations de jeunes, le groupe constitué par les organisations de femmes et celui constitué par les chefs de services et les élus locaux.

Selon l’expert en cohésion sociale du PNUD, Ouattara Péyogori, il a été demandé aux membres de chacun de ces quatre groupes de travail de ressortir les problèmes qui minent la cohésion sociale, proposer des solutions susceptibles de mener à la cohésion sociale avec des engagements pour y parvenir, faire des propositions de projets pour le renforcement de la cohésion sociale, et enfin, faire des recommandations pour favoriser la cohésion sociale dans le département de Sakassou.

Ils ont énuméré plusieurs causes de la fracture sociale et de la violence dans le département de Sakassou à l’issue des deux jours de travaux. Au nombre de celles-ci figurent la manipulation des jeunes par les politiciens, les conflits fonciers, les conflits agriculteurs-éleveurs, la consommation de la drogue et des stupéfiants par les jeunes, les grossesses précoces et les viols dans les villages.

En guise de solutions pour une paix durable et une cohésion sociale effective, les participants à l’atelier ont proposé la création d’une Plateforme de cohésion sociale incluant les différentes communautés, l’installation de comités de gestion des conflits dans les villages, l’organisation d’une caravane de sensibilisation régulière des populations sur la cohésion sociale, la réhabilitation de la radio locale (Radio Walèbo) pour la promotion de la cohésion sociale, la création d’un complexe socio sportif pour permettre la rencontre des différentes communautés.

Le préfet de Sakassou, Bonaventure Tiégbé, qui a présidé les travaux de cet atelier, a salué cette initiative du PNUD qui a permis de toucher du doigt les réalités qui minent la cohésion sociale dans son département. Il s’est engagé à mettre à la disposition de chacun des membres du corps préfectoral de sa circonscription les résultats des travaux de cet atelier pour qu’il en fasse un très bon usage.

(AIP)

tni/rkk