Cet article a été publié le: 23/11/22 20:58 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le PNUD s’associe au MFFE pour sensibiliser la gente féminine à s’inscrire sur la liste électorale

Abidjan, 23 nov 2022 (AIP) – Une campagne nationale de sensibilisation des femmes et des filles à s’enrôler sur le listing au cours de la présente opération de Révision de la liste électorale (RLE), financée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a été lancée mercredi 23 novembre 2022 par la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Nassénéba Touré.

“En 2020, sur une population électorale de 7 495 082 personnes, les femmes représentaient 3 646 105, soit 48,64%. Pour les prochaines élections, notre objectif est de franchir le cap de plus de 50% de femmes au nombre des inscrits sur la liste électorale”, a indiqué la ministre, à l’Institut Marie-Thérèse Houphouët-Boigny d’Adjamé.

La RLE qui se déroule du 19 novembre au 10 décembre 2022 en Côte d’Ivoire concerne les Ivoirien(ne)s âgé(e)s de 18 ans et plus, jouissant de leurs droits civils et politiques, et n’étant frappé(e)s d’aucune incapacité. Cette campagne cible surtout les nouveaux majeurs et leurs aînés qui n’ont jamais participé à la RLE.

Pour la première responsable du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant (MFFE), la participation des femmes aux opérations en lien avec les élections est une nécessité. “Pour affirmer sa citoyenneté, nul ne doit être laissé de côté”, a-t-elle affirmé, appelant les femmes leaders, cadres, femmes politiques, de la société civile, à s’investir pour mobiliser le maximum de femmes et de jeunes filles pour la RLE.

Au nom de la représentante résidente du PNUD, Carol-Flore Smereczniak, le conseiller technique principal du projet d’appui aux élections en Côte d’Ivoire a souligné que la participation des femmes et des filles aux processus électoraux permet d’impulser la dynamique du développement, et de promouvoir les droits et les libertés individuelles.

Said Bakar a noté qu’avec 48% de femmes sur la liste électorale en 2020, la Côte d’Ivoire figure parmi les pays en tête sur les plans régional et continental. Toutefois, les 18 – 35 ans représentent 45% des inscrites contre 55% pour les hommes de la même tranche d’âge.

Nassénéba Touré, entourée par Said Bakar (PNUD) et Mme Biba Diarra (mairie d’Adjamé)

La cérémonie s’est déroulée en présence de représentants de la cheffe de la diplomatie ivoirienne, Kandia Camara (marraine de la campagne), de la Commission électorale indépendante (CEI), du Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH), du Système des Nations Unies, de la mairie d’Adjamé, d’organisations de la société civile, des Institutions de formation et d’éducation féminine (IFEF) ainsi que des instances féminines des partis d’opposition FPI et PPA-CI.

(AIP)

cmas