Cet article a été publié le: 19/08/22 7:55 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le poisson “faux thon” retiré de la liste des produits plafonnés par le gouvernement

Abidjan, 19 août 2022 (AIP)-Le poisson “faux thon” ou “poisson garba” a été retiré des prix produits de grandes consommations plafonnés par le gouvernement, selon l’arrêté interministériel N° 045 du 13 juin 2022 consulté par l’AIP.

Un décret n°2021-910 du 22 décembre 2021, portant plafonnement de cette denrée alimentaire, avait été pris par le président de la République, Alassane Ouattara, pour une période de six mois.

Dans un courrier publié jeudi 18 août 2022, en réponse à la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire (CICI) qui projette une marche samedi pour l’application du décret, le directeur de cabinet adjoint du ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des Petites et moyennes entreprises (PME), Albert Kouatelay, a fait savoir que la mesure de plafonnement de ce produit a pris fin le 22 juin. Il a prévenu les initiateurs que la marche projetée sur le non-respect d’une mesure ayant expirée serait par conséquent sans objet.

Par ailleurs, il a précisé que, soucieux d’une meilleure maitrise des prix du faux-thon et du bon fonctionnement de ce secteur d’activité, le gouvernement a inscrit cette denrée alimentaire sur la liste des produits dont les prix sont réglementés. Un atelier est prévu dans les  semaines à venir avec l’ensemble des acteurs sur le renouvellement des mesures d’encadrement des prix du “faux thon”.

Le président de la Fédération ivoirienne les consommateurs le réveil (FICR), Soumahoro Ben N’Faly, a appelé dans une déclaration, mardi 16 août 2022, les mareyeurs à l’union et à privilégier le dialogue dans l’exercice de leur métier.

« Il faut privilégier le dialogue, même si nous sommes convaincus que l’Etat de Côte d’Ivoire ne laissera pas des individus mettre en mal la dynamique de l’économie en cours. Notre pays est un pays de dialogue. Je demande aux personnes qui personnes qui ont projeté la marche de rencontrer les autorités et tous les acteurs et de parvenir à la discussion», a suggéré M. Soumahoro.

Lui emboîtant le pas, le président du conseil de la Fédération nationale des acteurs de commerce de Côte d’ivoire (FENACCI)- section Port, Traoré Youssouf, a insisté sur le dialogue entre tous les acteurs, précisant que la bataille en interne ne peut pas aller jusqu’à vouloir faire disparaitre toute une filière.

Le porte-parole des mareyeurs, Touré Mamadou, a prévenu que des tracs ont été adressés aux armateurs pour les avertir de cette marche. Et depuis lors, la crainte s’est emparée des armateurs et les risques que ces derniers désertent le Port d’Abidjan sont grands, estime-t-il.

Les produits actuellement plafonnés sont le riz, l’huile de palme raffinée, le sucre, le viande, le lait et les pâtes alimentaires.

(AIP)

bsp/cmas