Cet article a été publié le: 28/06/22 21:44 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le président du CESEC présente l’Initiative d’Abidjan aux Institutions consultatives mondiales

Abidjan, 28 juin 2022 (AIP) – Le président du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC), Dr Eugène Aka Aouélé, qui séjourne à Athènes, en Grèce, pour les assises annuelles de l’Association internationale des Conseils économiques et sociaux et Institutions similaires (AICESIS), a présenté, lundi 27 juin 2022, l’Initiative d’Abidjan lancée lors de la 15e Conférence des parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (COP 15) organisée du 9 au 20 mai dans la capitale économique ivoirienne.

L’ouverture des travaux de la faitière a été marquée par la tenue d’une Conférence internationale sur les grands enjeux et les défis climatiques, organisée par le Conseil économique et social de la Grèce sur le thème “Crise climatique et dialogue social vers une transition durable”, rapporte une note d’information du CESEC transmise à l’AIP, mardi.

Au cours de la première session de cette rencontre de haut niveau tenue en présence de son homologue grec, Ioannis Paidas, le président de l’Assemblée consultative ivoirienne a exposé sur le modèle ivoirien en matière d’adaptabilité et de réponses innovantes dans la gestion des changements climatiques, porté par le Président Alassane Ouattara.

L’Initiative d’Abidjan vise à rendre l’agriculture ivoirienne plus durable et plus compétitive, dans un contexte environnemental marqué par la dégradation des terres et par la déforestation, a expliqué le président du CESEC. Il s’agit donc d’une réponse innovante, globale et intégrée à la restauration des terres dégradées et à l’augmentation de la production agricole en Côte d’Ivoire d’ici 2050.

Ce projet porte sur la durabilité environnementale, la création d’emplois et de revenus, la garantie du droit à une alimentation équilibrée et à une vie plus décente. Il permet de lutter contre la déforestation, restaurer les forêts dégradées et promouvoir l’agroforesterie; assurer la sécurité alimentaire par une intensification durable de la production alimentaire; rendre les chaînes de valeur existantes plus durables sans désertification; et identifier de nouvelles chaînes de valeur résilientes au changement climatique.

Pour le financement de ce projet qui visait à mobiliser 1,5 milliard de dollars, près de 2,5 milliards ont été annoncés par des partenaires techniques et financiers.

L’Initiative d’Abidjan va induire la création d’environ un million d’emplois, principalement pour les jeunes et les femmes. Sur le plan économique, le projet contribuera à la transformation structurelle de l’agriculture ivoirienne et à l’amélioration de sa compétitivité et, enfin, au niveau environnemental en favorisant l’utilisation rationnelle des ressources naturelles et la transition vers une agriculture durable.

(AIP)
cmas