Cet article a été publié le: 23/11/20 15:24 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le projet de loi de finances rectificative 2020 adopté en commission à l’Assemblée nationale

Abidjan, 23 nov 2020 (AIP)-Le projet de loi de finances rectificative 2020 a été débattu et adopté, lundi 23 octobre 2020, par les députés membres de la Commission des affaires économiques et financières (CAEF) de l’Assemblée nationale.

Présentant le projet aux députés, le ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, a précisé que des modifications induites se traduisent par une hausse globale nette du budget de 354.377.554.978 francs CFA portant son niveau à 8.415.390.885.808 francs CFA contre 8.061.013.330.830 francs CFA initialement prévus.

Cette hausse, a expliqué M. Sanogo, s’explique par l’augmentation des dépenses, l’appui aux entreprises en vue de réduire l’impact du COVID-19 et le renforcement du système sanitaire. Il a précisé que la Côte d’Ivoire bénéficie d’appuis extérieurs de différentes institutions pour pouvoir prendre en charge les dépenses supplémentaires.

«C’est une satisfaction d’avoir pu convaincre les députés et d’avoir le quitus de permettre au pays de poursuivre sa marche en avant. Nous avons une année 2020 assez difficile du fait de COVID-19, ses effets sur la vie économique et sur la santé des populations. Cela demandait un réaménagement budgétaire, la définition de nouvelles priorités surtout axées sur la santé des populations et celles des entreprises pour la préservation de l’emploi », a-t-il développé.

En vue d’une maîtrise de la crise sanitaire due au COVID-19, a rappelé le ministre, le gouvernement a adopté un plan de riposte sanitaire d’un montant de 95,9 milliards de francs CFA. En plus, des mesures pour contenir l’évolution de la pandémie, dont l’instauration d’un couvre-feu et de l’Etat d’urgence, la fermeture des frontières et de certains commerces, le réaménagement des horaires de travail, l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes, la limitation des déplacements des personnes et l’isolement du grand Abidjan ont été prises.

Ces mesures ont entrainé un ralentissement de l’activité économique, induisant une révision de l’accroissement du Produits intérieur brut (PIB) réel à 1,8% contre 7,2% initialement prévu. Pour atténuer les effets négatifs sur l’économie et la vie sociale, le gouvernement a adopté, à cet effet, un plan de soutien économique, social et humanitaire évalué à 1700 milliards de francs CFA.

Le COVID-19 a également eu un impact  sur le recouvrement des recettes passant de 4.379,5 milliards à 3.864 milliards de francs CFA, soit une baisse de 515,5 milliards  de francs CFA.

(AIP)

bsp/fmo