Cet article a été publié le: 1/09/20 9:04 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le projet ‘La paix par moi’ forme les leaders communautaires de Gagnoa à la cohésion sociale

Gagnoa, 01 sept 2020 (AIP)- Le projet ‘La paix par moi’ initié par la fondation allemande Konrad Adenauer et le Réseau du regroupement des Acteurs ivoiriens des droits humains (RAIDH), forme depuis lundi 31 août 2020 à Gagnoa, les leaders communautaires et les femmes à la cohésion sociale et la recherche de la paix.

Vingt-cinq acteurs pour chacune des localités de Gagnoa, Guibéroua et Oumé, soit 75 acteurs pour l’ensemble des participants bénéficiaires, sont concernés par la phase du renforcement des capacités à Gagnoa.

Dans chacune des localités ou le projet sera exécuté, il s’agira de parler aux parents, des questions de paix et leur donner les informations nécessaires au processus électoral, a fait savoir le juriste consultant, Traoré Zié Innocent.

L’attente de ces formations, soutient l’expert, est de partager les informations avec les participants, et les mettre au travail sur le terrain, afin qu’ils aillent sensibiliser les populations à la notion électorale dans toutes les contrées et communautés sur le fait que l’élection constitue une période de paix, de réjouissance, et exige la sincérité.

« Les armes données aux participants sont fonction des constats faits sur le terrain », a insisté le formateur. Selon lui, le manque de formation des populations est le principal enjeu, avec la mauvaise gestion des contentieux à chacune des grandes phases du processus électoral, au cours desquelles, l’on opte souvent pour la violence, alors que la démarche à mener pour sa résolution, se trouve dans le respect des textes.

‘La paix par moi’ est un projet de 24 mois, avec l’implication des jeunes et des femmes et couvre 27 localités, avec comme principales cibles, les femmes, les jeunes, les journalistes, les leaders communautaires, les forces de sécurité, a expliqué son au sein de la fondation Konrad Adenauer, Adilis Yapi.

Un comité de veille et de prévention de conflit, composé de neuf personnes, dont des civils, des gendarmes et policiers, sera mis en place, pour prévenir les tensions durant toute le période des élections.

Une autre séance de renforcement des capacités concernera 32 agents des forces de sécurité et 21 acteurs civils avant l’installation d’un comité de veille de neuf personnes dans chacune des localités de Gagnoa, Guibéroua et Oumé.

Sur toute l’étendue du territoire, seront formés à termes, 540 agents des forces de sécurité, 540 leaders communautaires et femmes, ainsi que 100 journalistes et plus de 600 jeunes.

Gagnoa constitue la 13ème localité visitée pour un ensemble de 12 étapes.

(AIP)

dd/ask