Cet article a été publié le: 1/04/21 13:55 GMT

Côte d’Ivoire AIP/Le projet REVE, une initiative pour réduire la vulnérabilité des porteurs de VIH et OEV

Abidjan, 01 avr 2021 (AIP)- L’ambassade des Etats unis d’Amérique en Côte d’Ivoire a présenté aux médias, lors d’une visite guidée, le projet Ressources pour l’élimination de la vulnérabilité des enfants (REVE), dont l’objectif est de réduire la vulnérabilité des porteurs de VIH-sida et orphelins et enfants rendus vulnérables (OEV) du fait  de cette maladie.

Selon le représentant de l’ambassade des Etats Unis, Taylor Tinney, il s’agit d’un projet du plan d’urgence du président Américain pour la lutte contre le VIH/SIDA, qui vise à réduire la vulnérabilité des personnes vivant avec le VIH et les orphelins. Il participe également au renforcement des structures étatiques, des organisations non gouvernementales et des familles rendues vulnérables du fait du VIH/SIDA pour assurer le bien-être de leurs membres.

Les cibles propriétaires du projet sont les Orphelins et les enfants vulnérables du fait du VIH/SIDA (OEV) de zéro à 17 ans et leurs parents, les adolescentes et jeunes femmes âgées de 10 à 24 ans, les leaders religieux et communautaires d’opinion.

Lors de cette visite organisée mercredi 31 mars 2021, la directrice du projet REVE, Semde Abla Gisèle, a présenté les activités “Dreams” qui consistent à faire des sessions de discussions sur plusieurs thèmes notamment la sexualité, la connaissance du corps, les violences basées sur le genre et, le VIH/SIDA.

Selon elle, ces sessions ont pour objectifs d’accroitre les connaissances des adolescentes sur leur corps et leur sexualité, les risques auxquels elles sont exposées en vue de leur donner des armes pour y faire.  Ces groupes de discussions ont pour but de renforcer leur estime de soi et de créer un réseau social dans lequel elles pourront s’entraider, se conseiller et se renforcer mutuellement.

Le projet REVE  a été mis en place le 1er mai 2015 par l’Ong Save the children internationnal pour une durée de neuf ans. Il est financé à hauteur de 106,9 millions de dollars Américains (soit un peu plus de 53 milliards FCFA) dans treize régions sanitaires de la Côte d’Ivoire.

(AIP)

yc/ena/tm