Cet article a été publié le: 17/08/22 14:55 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le RAIDH renforce les capacités des jeunes sur l’utilité des institutions dans le renforcement de la démocratie

Abengourou, 17 août 2022 (AIP)-Le regroupement des acteurs ivoiriens des droits humains (RADH) a débuté mercredi 17 août 2022 à Abengourou (Est région de l’Indénié-Djuablin) un atelier de renforcement de capacités de trois jours au profit des jeunes engagés politiquement sur le thème « les institutions de la République et leur utilité pour la démocratie et l’État de droit ».

L’atelier est initié avec l’appui de la fondation Konrad Adenauer Stiftung (KAS) dans le cadre du programme » dialogue politique en Afrique de l’Ouest ». Vingt-cinq jeunes d’Abengourou issus des partis politiques, des organisations de la société civile partenaires de la KAS et des boursiers bénéficient de la formation assurée par des experts nationaux et internationaux.

Face à la méconnaissance de l’utilité des institutions de la République, de leur caractère jeune du point de vue de leur création récente, et face à la diversification des crises démocratiques, l’objectif de l’atelier est de présenter l’histoire et le but des institutions de la République, de discuter de leur utilité et leur pertinence pour une meilleure compréhension de la vie politique et de leurs rôles dans le renforcement de la démocratie et l’État de droit.

« Il s’agit surtout de renforcer la culture de respect des institutions de la République de nos jeunes engagés en politique », a souligné le chargé des programmes de la RAIDH Falikou Bakayoko à l’ouverture des travaux en présence des autorités administratives de la ville.

Le représentant adjoint de KAS, Rafael Merz a salué le cadre d’échange visant à réfléchir sur l’utilité des institutions en vue de reconstituer le tissu social de la Côte d’Ivoire mis en mal par les crises institutionnelles et de faire des propositions susceptibles de renforcer la crédibilité des institutions en Côte d’Ivoire.

La rencontre de formation et d’échanges va également se pencher sur les questions relatives à la citoyenneté et le civisme dans la construction de la démocratie, la culture de la non-violence, la liberté d’expression, le rôle de la femme dans la promotion et la consolidation de la démocratie.

La Côte d’Ivoire dans le processus de reconstruction post-conflit a pu s’offrir un nouveau paysage institutionnel à la faveur de la nouvelle Constitution promulguée par la loi N° 2016-886 du 08 novembre 2016. La mise en place d’un ministère auprès du président de la République en charge des relations avec les institutions de la République, répond justement au double besoin de faire connaître aux citoyens, les institutions du pays et d’établir des liens harmonieux entre les différentes institutions de l’État.

(AIP)

nam/tm