Cet article a été publié le: 10/09/21 6:45 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Le rapport diagnostic et des orientations d’aménagement de la forêt classée d’Ahua validés à Dimbokro

Dimbokro, 10 sept 2021 (AIP) – Les experts de la Société de développement des forêts (SODEFOR) et les membres du comité de gestion participative ont validé le rapport diagnostic et les orientations d’aménagement de la forêt classée d’Ahua en vue de l’élaboration prochaine du plan d’aménagement, définissant et planifiant les activités de gestion durable de ladite forêt, lors d’un atelier présidé, jeudi 9 septembre 2021, par le préfet de région, Couliblay Yahaya, à Dimbokro.

Les participants à l’atelier ont donc entériné les états des lieux de la forêt classée d’Ahua. Ils se sont accordés sur une option d’aménagement pour le plan d’aménagement participatif forestier (PAPF) dont les  futures étapes du processus d’élaboration leur ont été données.  La validation permettra à la SODEFOR de poursuivre le processus d’élaboration du plan d’aménagement participatif, a fait savoir le représentant du directeur général de la SODEFOR, Cdt Koné Nio Césaire, en charge des opérations techniques et commerciales de l’institution forestière d’Agboville.

Ce plan dit de nouvelle génération allie l’innovation, la participation et la transparence pour la gestion durable de la forêt classée d’Ahua. Toutefois, il ne saurait être efficace, en tant qu’outil de gestion, sans une pleine et effective implication des populations riveraines dans la gestion durable de la forêt classée. La formule offre aux populations des emplois et préserve les différents droits d’usage coutumier précisément, ceux dont elles ont toujours joui sur ces forêts, a expliqué Cdt Koné.

Le représentant du préfet de région, Kouamé Yao N’guettia Jerôme, secrétaire général 2 de préfecture, a salué la tenue de cet atelier qui, a-t-il relevé, constitue une initiative tendant à préserver le couvert forestier. Il a déploré  la diminution, au fil des ans, du couvert végétal ivoirien qui est passé de 16,5 millions ha en 1960 à 3 millions d’ha à cause principalement des activités humaines.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts (SNPREF) définie en 2018, la Banque mondiale apporte, à travers le projet d’investissement forestier (PIF), un appui à la Côte d’Ivoire pour l’élaboration des plans d’aménagements des forêts classées du centre dont la forêt classée d’Ahua.

Le comité de gestion de la forêt classée d’Ahua, présidé par sous-préfet de Dimbokro, Zagou  Serges Rodrigues, est composé des ONG et des autorités coutumières, des présidents de jeunesse et de femme des huit villages riverains.

(AIP)

ik/fmo