Cet article a été publié le: 2/09/21 10:07 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le RASALAO-CI renforce les capacités de ses membres à Bonoua

Bonoua, 02 sept 2021 (AIP)- Les membres du Réseau d’action sur les armes légères en Afrique de l’ouest, section Côte d’Ivoire (RASALAO-CI),  ont bénéficié d’un atelier de formation, du 31 août au 02 septembre 2021, à Bonoua.

Ce séminaire s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre  du projet intitulé, « Renforcement des compétences et des capacités du RASALAO-CI en matière de contrôle démocratique du secteur de la sécurité en Côte d’Ivoire en tenant compte du genre ».

Selon le le président national du RASALAO-CI,  N’Tayé Aka Victorien, ce projet novateur vient donner les outils aux membres du réseau afin d’apporter une contribution significative à la mise en œuvre d’une gouvernance inclusive du secteur de la sécurité en Côte d’Ivoire.

Il  s’agit donc  de former les acteurs afin qu’ils aient les moyens et rudiments pour mieux contribuer à relever les nombreux défis sécuritaires tels que le terrorisme, l’extrême violence, la circulation et la prolifération illicite des armes légères et de petits calibres ainsi que la violence sous toutes ses formes en milieu scolaire.

La secrétaire exécutive de la Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibres (COMNAT-ALTC),  Fatim Diomandé-Méité, a souligné l’importante place que le RASALAO-CI occupe aux côtés de l’Etat dans son ambition de régler avec efficacité tous les  problèmes que pose la circulation illégale des armes légères et de petits calibres. Aussi, a-t-elle salué l’initiative du RASALAO-CI d’organiser ce séminaire.

Représentant le sous-préfet, Kra Kouadio Maïzan, le commissaire de police Gbato Richard a souhaité une étroite collaboration des populations avec les structures en charge de la sécurisation des biens et des personnes avant de déclarer l’ouverture des travaux.

Ce séminaire est organisé avec l’appui financier de l’Union Européenne, note-t-on.

(AIP)

as/akn/fmo