Cet article a été publié le: 24/12/20 13:21 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Le retour à la paix et à la cohésion sociale célébré à Tiassalé

Tiassalé, 24 déc 2020 (AIP)- le village de Boussoué, situé à une vingtaine de kilomètres de Tiassalé, a célébré mercredi 23 décembre 2020, le retour à la cohésion sociale et à la paix dans la localité, en présence de plusieurs personnalités médiatrices dans les différentes crises qui l’ont secoué dans les mois d’août et d’octobre.

À cette célébration, des personnes qui ont joué un rôle déterminant au cours des différentes médiations, ont vu leurs efforts reconnus et salués par la population. Il s’agit du chef Kouassi Boka du village d’Assinzé, sous-préfecture de Gbolouville, pour la crise d’août mais également de certains chefs religieux qui sont arrivés à bout de la crise pré et post électorale.

Si le chef Boka a été mandaté par ses pairs pour régler la crise inte-rcommunautaire née à la suite d’un affrontement entre autochtones Agni et Malinké, l’apôtre Komenan Richmond, s’est saisi spontanément du dossier de la crise d’octobre. Et, avec d’autres guides religieux, ils ont négocié certes pour la levée des barricades, mais aussi pour éviter que la crise ne dégénère en un autre affrontement inter-communautaire.

Aussi, le sous-préfet de Gbolouville, Zégou Kacou Théodule Ossay, le président de la région Dimba Pierre et le chef de Boussoué, Essé Niangoran, ont félicité et encouragé ces “faiseurs” de paix, et demandé aux populations de tourner définitivement la page de “ces périodes tristes”.

Dans la nuit du 04 au 5 août dernier, une affaire de téléphone confisqué avait viré en un affrontement inter-communautaire avec pour conséquences des blessés et d’importants dégâts matériels. De même, le mot d’ordre de désobéissance civile lancé par des leaders de l’opposition, avait été suivi dans la sous-préfecture de Gbolouville, notamment dans les deux villages qui lui servent de chef-lieu (Boussoué et Binao).

(AIP)

kd/eaa/ask