Cet article a été publié le: 14/06/21 0:44 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le SISFDD-CI réclame la libération immédiate des sages-femmes et du médecin gynécologue incarcérés à Adzopé

Bouaké, 13 juin 2021 (AIP)- Le syndicat des infirmiers et sages-femmes pour la défense de leurs droits de Côte d’Ivoire (SISFDD-CI) réclame la libération immédiate des sages-femmes et du médecin gynécologue incarcérés à la prison civile d’Adzopé suite au décès tragique d’une parturiente, Zerbo Habi, le 06 mai 2021 à l’hôpital général.

Ce syndicat des personnels de santé réclame également, dans cette décision prise samedi 12 juin 2021 lors d’une assemblée générale extraordinaire, le rétablissement dans leur fonction et la restauration des droits administratifs des sages-femmes et du gynécologue incarcérés par l’annulation des sanctions administratives prises à leurs encontre.

Dans les résolutions, qui ont sanctionné cette assemblée générale extraordinaire, le SISFDD-CI exige, en outre, l’application du système Licence Master et Doctorat (LMD) à l’Institut national de formation des agents de santé (INFAS) comme système de diplomation conformément aux dispositions de l’organisation ouest africaine de la santé (OOAS) et au décret 2009-164 du 30 avril 2009 portant adoption, application et organisation du système LMD dans les universités et établissements d’enseignement supérieur de côte d’Ivoire.

La structure syndicale des infirmiers et sages-femmes prévoit d’organiser un sit-in à la direction de l’INFAS à Abidjan le 30 juin 2021 ainsi que dans toutes les antennes de l’institution à l’intérieur du pays.

Elle n’exclut pas d’organiser un arrêt de travail pour se faire entendre. « Si aucune satisfaction entière et concrète n’est donnée à ces revendications, le SISFDD-CI appellera l’ensemble des infirmiers et des sages-femmes à observer un arrêt de travail dès le jeudi 14 juillet 2021 », stipule l’une des résolutions de l’AGE.

(AIP)

rkk