Cet article a été publié le: 27/06/22 17:48 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le taux d’enregistrement des naissances est passé de 58 à 68% en 2021 (Annuaire statistique)

Abidjan, 27 juin 2022 (AIP)- Le directeur de cabinet adjoint du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Jean Bako a relevé lundi 27 juin 2022 à Abidjan, que le taux d’enregistrement des naissances en Côte d’Ivoire et passé de 58% en 2018 à 68% en 2021, assurant que les ivoiriens, de plus en plus, prennent l’habitude de déclarer les naissances.

M. Bako a fait cette annonce à l’occasion de l’atelier de « présentation de l’annuaire statistique d’état civil 2021 et son rapport d’analyse », initié par la direction des études, de la statistique, de la programmation et du suivi-évaluation, en présence de son partenaire à ce projet, l’Unicef.

« Avec cet annuaire, il y a tout de même une évolution dans le sens de la déclaration des faits d’état civil, chose qui ne se faisait pas dans le temps. Les années précédentes il y avait une véritable faiblesse. Aujourd’hui nous avons des personnes qui de façon automatique font les déclarations. Même s’il y a encore du travail à faire, nous sommes satisfaits à mi-chemin », a indiqué le représentant du ministre Vagondo Diomandé.

Il a expliqué que ce document vise à rassembler, à traiter, à évaluer, à présenter et à diffuser les faits d’état civil sous forme de statistiques. « Il présente sous forme descriptive et analytique l’évolution, l’enregistrement des faits d’état civil en Côte d‘Ivoire depuis 2014. Il se rapporte au mariage, au divorce, aux naissances et aux décès enregistrés sur l’ensemble du territoire national issus des circonscriptions d’état civil des structures sanitaires ainsi que des juridictions », a-t-il exprimé.

qse
qst

La représentante de l’Unicef, Mattilda Mirkka, s’est félicitée des progrès non négligeables effectués par la Côte d’Ivoire, dans la mise en œuvre de la réforme du système de la statistique de l’état civil. Elle a fait remarquer que le nouveau mécanisme de déclaration des naissances et des décès sont mise en place depuis 2021 dans 100% des maternités et centre de vaccination de Côte d’Ivoire.

« C’est une opportunité pour l’Etat d’accroitre l’enregistrement des naissances et des décès à l’état civil », a-t-elle assuré. Pour elle, les opportunités doivent conduire à aller plus loin, en dépit du bon fonctionnement du mécanisme de déclaration dans les maternités, en rendant opérationnel le même service dans les centres de vaccination.

L’Unicef compte appuyer le ministère de la Santé ainsi que le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité dans l’implication effective des services de vaccination dans la déclaration des naissances, a-t-elle assuré.

« Cette implication véritable des services de vaccination, représente une véritable opportunité pour rapprocher le taux d’enregistrement des naissances, du taux de vaccination qui est souvent au-delà de 90% pour la première vaccination de l’enfant, le BCG », a conclu Mme Mirkka.

Avant cette édition, sept autres de l’annuaire statistique d’état civil issus de base de données regroupant les statistiques sur les naissances, mariages, divorces et décès ont été réalisées et diffusées pour l’aide à la prise de décision et à la planification du développement.

(AIP)

gak/tm