Cet article a été publié le: 11/10/21 19:40 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Le total des engagements de la BAD estimé à 1989,2 millions d’unités de comptes de juillet à septembre (Ministre)

Abidjan, 11 oct 2021 (AIP)- Le total des engagements de la BAD est passé de 1906,5 millions d’Unités de comptes (MUC) à 1989,2 millions en Côte d’Ivoire de juillet à septembre, a fait observer le directeur de cabinet du ministère du Plan et du Développement, Yeo Nahoua.

« Les interventions de la BAD en Côte d’Ivoire sont en constante évolution au cours de ces dernières années. A titre d’exemple, le nombre d’opérations de la Banque est passé de 38 en juillet 2021 à 41 en septembre et le total des engagements est passé de 1906,5 millions d’Unités de Comptes (MUC) à 1989,2 millions d’Unités de comptes sur la même période », a déclaré M. Yeo, à l’ouverture de l’atelier sur la revue technique du troisième trimestre de l’année 2021 du portefeuille de projets et programmes financés par l’institution.

Pour le représentant du ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé, l’organisation de cette troisième revue qui permettra au gouvernement et la Banque de faire un état d’avancement des différents projets et programmes du portefeuille à fin septembre 2021 démontre bien, « l’excellente qualité et le dynamisme des relations que le pays entretient avec le groupe de la BAD ».

Cette institution avec qui le gouvernement voudra aussi compter pour la mise en œuvre du nouveau Plan national de développement (PND) 2021-2025, adopté le 22 septembre 2021 en conseil des ministres. Un plan qui vise à réaliser la transformation économique et sociale nécessaire pour hisser la Côte d’Ivoire, au rang des pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure.

Le directeur général adjoint de la BAD, Joseph Ribeiro a souligné que les interventions de la BAD en Côte d’Ivoire sont en cohérence avec les cinq priorités de la banque et diversifiées avec une prédominance des infrastructures de transport. « La coopération entre la Côte d’Ivoire et la Banque africaine de développement qui a été bâtie sur plus de quatre décennies est une coopération solide comme l’illustre l’importance du portefeuille », a reconnu M. Ribeiro.

Environ 100 participants provenant de tous les niveaux d’intervention du cadre de coopération avec la BAD notamment les représentants du ministère du Plan et du Développement, la Cellule de coordination et de suivi du portefeuille des projets et programmes de la BAD (CCSPPP-BAD), la Primature, les ministères sectoriels prennent part à cet atelier qui dure deux jours.

Cette revue devra aboutir plus spécifiquement à la mise en œuvre des projets à fin septembre 2021, à l’identification des difficultés et goulots d’étranglement majeurs qui entravent la bonne exécution des projets, à la mise à jour du plan d’action des projets épinglés (PAPE) et à l’élaboration des point des interactions.

(AIP)

bsb/fmo