Cet article a été publié le: 23/09/21 16:39 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ L’édition 2021 du Salon géomatique est synonyme de maturité (Commissaire général)

Abidjan, 23 sept 2021 (AIP)- La 5ème édition du Salon international géomatique est le signe de la maturité, a assuré le directeur général du Comité national de télédétection et d’information géographique (CNTIG), Dr Edouard Fonh-Gbéi, commissaire général de cet événement ouvert jeudi 23 septembre 2021 à Abidjan.

Organisé au hall de l’immeuble de la Caistab, à Abidjan Plateau, l’édition 2021 du Salon international géomatique 2021 porte sur la thématique “Apport des technologies de la géo-information dans la gestion des crises”.

« Cela fait 10 ans que nous organisons ce Salon. Nous sommes à la 5ème édition, aujourd’hui nous sommes en phase de maturité, en ce sens que la thématique choisie est très complexe et traite de comment la géomatique peut résoudre des problèmes de crise. Il faut qu’il y ait plus de maturité, plus d’experts qui connaissent la matière dans le cas d’espèce », a déclaré Dr Fonh-Gbéi.

« Nous avons aujourd’hui plus d’une vingtaine de stands, des gens qui ont cru en cela. Des entrepreneurs ivoiriens qui sont engagés, des étudiants qui sont partis de l’université à créer leur entreprise et vivent de cela. Le Salon donne des fruits et au vu de cela, on peut parler de maturité. Beaucoup de personnes viennent à ce salon pour apprendre. Ils viennent de la sous-région pour prendre l’exemple de la Côte d’Ivoire et aller l’appliquer chez eux », a renchéri le directeur du CNTIG.

Il a expliqué que la portée de cette édition est de regrouper tous les experts afin de regarder comment on peut trouver des solutions en temps de crise, qu’est ce que la géomatique peut apporter en temps de crise. « On parle de crise sécuritaire, de crise alimentaire, sanitaire. Aujourd’hui, ce qui va se faire, tous les experts venus du monde entier, regroupés dans ce Salon, vont plancher sur ces questions, mettre à disposition des solutions qu’ils ont pu développer afin que la population puisse les utiliser », a-t-il indiqué.

M. Fonh-Gbéi a relevé que l’objectif de cette édition qui a la particularité de se tenir en semi-virtuel est de « proposer un ensemble de méthodes, de modes d’organisation, de techniques et de gestion des crises ». Cette édition porte sur des échanges, l’apprentissage et des séances de B to B où certains entrepreneurs vont apporter certaines nouvelles idées et faire en sorte que des solutions soient à disposition de la population.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara, s’est félicité du choix du thème de cette édition. « L’intérêt se trouve dans le thème. A l’endroit de ceux qui se poseraient la question de savoir ce que c’est que la géomatique, il faut savoir que c’est une technique qui associe l’informatique à la gestion, au stockage et aux transferts des données géographiques. Rien que la définition de la géomatique, vous dit déjà quel intérêt ça peut avoir pour notre vie de tous les jours », a-t-il indiqué.

Pour M. Diawara, parrain de cette édition de Géomatique, les crises, notamment sanitaire (Covid-19), écologique, environnementale, climatique, alimentaire, sécuritaire que connaît le monde, nécessitent des solutions appropriées. « Quand on a des instruments tels que la géo-information qui nous permet de prévenir ou au cas où la crise survient, de gérer la crise de façon efficiente en permettant aux gestionnaires de la crise de prendre des décisions appropriées, vous comprenez bien l’intérêt de la géomatique pour notre vie de tous les jours », a-t-il assuré.

(AIP)

gak/cmas