Cet article a été publié le: 6/03/21 14:59 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Divo ne doit plus se transformer en champ de batailles à l’occasion des élections (Wanep-CI)

Divo, 05 mars (AIP) – Une mission du Groupe national de réponse électorale mise en place par le réseau, Wanep-CI, a rencontré successivement, jeudi 04 et vendredi 05 mars 2021, à Divo, autorités locales, leaders communautaires, les candidats aux législatives et leurs staffs, les responsables d’associations de femmes et de jeunes, pour les encourager à faire en sorte que ces élections du samedi 06 mars 2021 ne donnent pas lieu à des violences.

Le chef de la mission du réseau Ouest africain pour l’édification de la paix, section Côte d’Ivoire (en anglais, West Africa network for peacebuilding, Wanep-CI), Fofana Seydou, a invité ses interlocuteurs, surtout les jeunes, à ne plus servir la cause de la violence électorale pour des hommes politiques.

Fofana Seydou du RAIDH à Divo au nom de Wanep-Ci

« Femmes, jeunes, ne vous laissez plus manipuler, faites tout pour que chacun de nous puisse voter dans la paix, dans le calme, pour qu’on ait des élections très apaisées ici à Divo », a plaidé Fofana Seydou. « Divo ne doit plus se transformer en champ de batailles à cause des élections », a insisté l’envoyé de Wanep-CI.

A la salle de réunion de la Direction régionale de la femme, de la famille et de l’enfant de Divo, où Fofana Seydou a rencontré, vendredi 05 mars, jeunes et femmes, il a rassuré que la plupart des candidats rencontrés par son équipe plus tôt, durant deux jours, ont exprimé leur volonté d’œuvrer pour des élections sans violence.

Aux jeunes, Fofana, a expliqué qu’en tant que maillon essentiel dans le processus électoral, ils doivent faire preuve d’honnêteté, quand ils représentent des candidats dans des bureaux de vote, afin d’éviter l’achat de conscience par l’adversaire de leur mandant. Cela, a-t-il souligné, évitera des contestations de résultats, et donc des risques de violences.

En 2016, les législatives à Divo avaient donné lieu à des violences qui ont occasionné de nombreux blessés, l’incendie de domaines de certains acteurs politiques, suite à des contestations des résultats. Ces élections avaient été reprises.

(AIP)

jmk/ask