Cet article a été publié le: 15/03/21 15:33 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Législatives 2021 : La mission d’observation Indigo conclu à un scrutin apaisé malgré des incidents dans certaines localités(Communiqué)

Abidjan, 09 mars 2021(AIP)- Indigo Côte d’Ivoire, association apolitique non confessionnelle et autonome de droit ivoirien, dans le cadre de sa mission d’observation des élections législatives a conclu, dans un communiqué transmis à l’AIP, que l’élection des députés à l’Assemblée nationale du 06 mars 2021, s’est déroulée dans un environnement relativement apaisé sur l’ensemble du territoire malgré des incidents observés dans un certain nombre de localités.

Selon le communiqué, la mission d’observation a noté que dans le déroulement du scrutin, 99% des bureaux observés ont ouvert avant 10h et que le matériel électoral (urne, isoloir, kit d’authentification biométrique, encre indélébile, bulletins de vote) était disponible dans la quasi-totalité des bureaux observés à l’ouverture avec les agents de la Commission électorale indépendante (CEI) et des représentants des candidats.

Les observateurs ont rapporté que les forces de sécurité étaient présentes dans 96% des centres de vote visités. Ils ont aussi signifié que l’information sur des nouvelles pièces requises pour le vote, notamment le récépissé de la nouvelle carte d’identité et le certificat de nationalité n’est pas parvenue à tous les agents électoraux.

Par ailleurs, ils ont signalé des incidents de violences ayant mené à des cas de destruction du matériel de vote à Bouaflé et Oumé. D’autres incidents ont été aussi rapportés au niveau des localités Abengourou, Abobo, Anyama, Cocody, Port-Bouët, Aboisso, Béoumi, Bondoukou, Guiglo, Lakota, Yamoussoukro, Facobly et Zuénoula, indique, le communiqué.

En somme, la mission d’observation a relevé 190 incidents critiques le jour du scrutin, contrairement à l’élection présidentielle qui en avait enregistré beaucoup plus.

Indigo Côte d’Ivoire a aussi fait savoir malheureusement que, certains de ses observateurs ont été refoulés des bureaux de vote lors du dépouillement.

S’agissant des mesures barrières contre le COVID-19, la mission d’observation a indiqué que le gel hydro-alcoolique était disponible dans 97% des bureaux de vote visités conformément aux mesures préventives contre la COVID-19. Par contre, dans plus de 12% des bureaux visités, les agents électoraux n’ont pas exigé le port des masques pour accéder aux bureaux.

Au niveau du matériel électoral, la mission a relevé 34 cas de dysfonctionnement du kit d’authentification biométrique à différentes heures de la journée à Abobo, Cocody, Agboville, Adzopé, Alépé, Bouaflé, Bouaké, Boundiali, Didievi, Divo, Doropo, Jacqueville et Korhogo.

Elle a également mentionné que plusieurs discours de haine ont été tenus le jour du scrutin législatif. ‘’Au total 154 discours de haine ont été collectés la journée du 06 mars 2012’’, précise la mission d’observation qui a dénoncé aussi la désinformation orchestrée sur les réseaux sociaux lors du scrutin.

A cet effet, Indigo Côte d’Ivoire a regretté que certains candidats aient eu recours aux réseaux sociaux pour véhiculer des résultats semant ainsi les germes de révolte au sein de leurs partisans.

Aussi, la mission a-t-elle recommandé entre autres à la CEI à l’issue des législatives, de procéder à la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote dans un format analysable et ce, dans des délais raisonnables avant la fin de la période des recours dans toutes les circonscriptions électorales favorisant ainsi la transparence des résultats, de veiller pour les élections futures, à ce que toutes les décisions relatives aux documents d’identité requis pour voter soient rendus publiques à temps et fassent l’objet d’une large communication.

Aux partis politiques, la mission demande de ne pas diffuser de résultats avant la proclamation provisoire de ceux-ci par la CEI et ne pas s’autoproclamer ou proclamer la victoire d’un candidat avant la proclamation provisoire par la CEI tel que prévu à l’article 13 du code de bonne conduite des partis et groupements politiques et d’utiliser toutes les voies de recours légales prévues par le code électoral et en informer régulièrement leurs militants et sympathisants en cas de contestation.

Aux populations, Indigo CI a demandé de demeurer calmes et éviter de relayer des fausses informations et des discours de haine sur les réseaux sociaux et s’engager à l’approfondissement du processus électoral en exerçant de manière régulière leurs droits de votes qui passent par une inscription massive sur les listes électorales et au vote afin de légitimer les institutions démocratiques du pays.

Enfin, Indigo Côte d’Ivoire a lancé un appel à toutes les parties prenantes au processus électoral à redonner confiance aux populations afin de favoriser une participation plus accrue. Elle a recommandé aussi qu’avant les prochaines joutes électorales, des réformes consensuelles visant à améliorer les processus politiques et électoraux soient initiées.

(AIP)

ebd/fmo