Cet article a été publié le: 14/09/21 7:58 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Les Agni-Djuablin à l’honneur à la quinzaine touristique à Agnibilékrou

Agnibilékrou, 14 sept 2021 (AIP)-La quinzaine touristique ivoirienne, à Agnibilékrou (Est, région de l’Indénié-Djuablin) a été marquée, dimanche 12 septembre 2021, par l’exécution à la cour royale de la danse « Kinianpli », « l’Abodan » et la danse « Sida » des rythmes traditionnels qui constituent l’identité culturelle du peuple Agni-Djuablin.

Le « Kinianpli » ou le tam-tam parleur, dansé uniquement par les hommes de la lignée royale, « l’Abodan » et le « Sida » danses festives et de réjouissance, ont été  exécutées dans une ambiance authentique par des fins danseurs aux gestes harmonieux et expressifs.

Concernant l’origine et les circonstances de la création du royaume du Djuablin, Nanan Baffely Lafleur, secrétaire du palais royal d’Agnibilékrou, a confié que le peuple Agni-Djuablin venu du Ghana vers 1700, s’est installé dans un premier moment à Assikasso.

Plusieurs années plus tard, le peuple Djuablin sollicité par son allié les Abron va combattre aux côtés de ceux-ci pour repousser les « envahisseurs » Koualango. En reconnaissance, les Abron vont céder le lopin de terre inhabitée sur lequel l’ancêtre Nanan Bredou Assamandjè a fondé le royaume du Djuablin avec pour première capitale le village d’Assikasso, rappelle Nanan Baffely Lafleur.

La quinzaine touristique à Agnibilékrou s’est poursuivie tard dans la nuit à l’esplanade de la sous-préfecture par diverses prestations de musiques urbaines et par la visite des stands de la chambre départementale des métiers.

La quinzaine touristique ivoirienne est organisée en prélude à la 41ᵉ journée mondiale du tourisme (JMT) qui aura lieu le 27 septembre 2021 en Côte d’Ivoire. L’objectif est de faire (re) découvrir les atouts et richesses de la destination Sublime Côte d’Ivoire, de contribuer à un développement inclusif du pays en mettant en lumière les potentialités de différentes régions.

(AIP)

jcl/nam/fmo