Cet article a été publié le: 6/07/22 16:15 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Les auteurs de l’assassinat d’un chauffeur de l’axe Alépé-Abidjan condamnés à la prison à vie

Abidjan, 06 juil 2022 (AIP)- Les auteurs de l’assassinat d’un chauffeur de l’axe Alépé-Abidjan, survenu dimanche 12 juin lors d’un braquage à main armée, ont été reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés et condamnés à l’emprisonnement à vie, au terme de leur comparution à l’audience, mardi 5 juillet 2022, indique un communiqué du procureur de la République  d’Abidjan.

Le dimanche 12 juin 2022 à 23H, un groupe de personnes armées de pistolets automatiques a attaqué un véhicule de transport de passagers, communément appelé Massa, en circulation sur l’axe Abidjan-Alépé. Au cours de cette attaque, l’un des membres du gang a tiré un coup de feu sur le conducteur du véhicule, Achi Edmond, qui a succombé à ses blessures.

L’enquête diligentée par les éléments de la brigade de gendarmerie d’Alépé à la suite de ces faits a permis d’appréhender l’un des suspects, Sawadogo I.

Mis à la disposition de la section recherches de la gendarmerie nationale, ce dernier a reconnu, sans difficulté, avoir participé à l’attaque et a avoué que le coup de feu ayant occasionné la mort du chauffeur avait été tiré par Kouakou Y B, l’instigateur de l’opération.

Il a cité par ailleurs, les nommés Zoromé A et Lida Ligué A P comme étant les autres participants aux faits. Tous les membres présumés du gang ont été appréhendés par les agents enquêteurs.

Lors de leurs auditions respectives, Kouakou et Sawadogo ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. Quant aux autres mis en cause, ils ont rejeté toute implication dans lesdits faits.

Déférés au Parquet le 27 juin, le Procureur de la République a poursuivi les quatre accusés suivant la procédure de flagrant délit pour les faits de vol portant sur du numéraire commis en temps de nuit, en réunion, avec usage d’un masque (cagoule), à mains armées, avec des violences ayant entrainé la mort, tel que le prévoient les articles 457, 459-3°-7°-8°, 460-1°-2°-3°, 461 et 462 du Code pénal.

“Le Procureur de la République tient à rassurer les populations quant à sa ferme détermination à poursuivre tous les auteurs ou complices de tels actes qui endeuillent les familles, et à leur faire subir toute la rigueur de la loi pénale”, conclut le communiqué.

(AIP)

tad/cmas