Cet article a été publié le: 2/10/20 8:28 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Les aviculteurs d’Abengourou désormais aptes à traiter les diarrhées chez la volaille

Abengourou, 02 oct 2020 (AIP) -Les aviculteurs d’Abengourou ont achevé, jeudi 1er octobre 2020, une formation sur le traitement des diarrhées chez la volaille et sont désormais outillés en matière de soins de la volaille pour mettre sur le marché des poulets de qualité et en bonne santé.

La formation est initiée par l’association nationale des aviculteurs de Côte d’Ivoire (ANAVICI), en partenariat le laboratoire HUVEPHARMA et l’association nationale des aviculteurs et vise à améliorer les prérequis des acteurs de la filière en matière de production avicole.

Le formateur docteur vétérinaire Adjé a appris aux aviculteurs comment identifier et traiter la diarrhée chez la volaille. Il a conseillé une bonne hygiène et une bonne alimentation pour assurer une bonne digestion. « L’intestin du poulet doit avoir une bonne santé pour barrer la voie au microbe dans le sang avec un tube digestif léger et adapté au vol », a conseillé le vétérinaire.

La présidente d’ANAVICI, section Abengourou, N’Cho Anin Louise, a salué l’initiative qui permettra aux aviculteurs non formés en difficultés dans leur ferme de pouvoir désormais identifier quelques maladies et la manière de les traiter mais, surtout d’être en contact des vétérinaires et des spécialistes en aviculture pour continuer de tripler leur chiffre d’affaires.

Le président national de ANAVICI, Fofana Sindou a indiqué qu’il s’agit d’apporter aux acteurs de la filière dont la majorité exerce le métier sans passer par des écoles d’élevage des appuis « afin de mieux réussir cette activité qui est si elle est bien pratiquée est vraiment rentable ». Il a ajouté que la formation, démarrée Abengourou, se poursuivra dans les villes de Yamoussoukro, Bouaké, Azaguié, Bingerville, Jacqueville, Dabou, et à Aboisso.

Le secteur de la volaille a été durement impacté par la pandémie de la Covid-19 avec la fermeture des restaurants et maquis et bars. « Mais elle commence à se relever », a rassuré le président Fofana qui promet que le secteur volaille déjà relancé pourra répondre favorablement aux attentes des populations ivoiriennes en matière de protéine avicole.
(AIP)
nam/fmo