Cet article a été publié le: 24/12/20 10:12 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Les chefs traditionnels et les femmes invités à participer à la gouvernance forestière

Yamoussoukro , 24 déc 2020 (AIP) – Les acteurs du processus FLEGT du ministère des eaux et forêts ont organisé les vendredi 11 et samedi 12 décembre 2020 à Yamoussoukro une série d’activités visant à sensibiliser la chefferie traditionnelle de Côte d’Ivoire et la gente féminine pour son implication effective dans la gouvernance forestière.

Une rencontre avec la chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, une autre avec les femmes et une randonnée pédestre ont été les points saillants de la présence de ces acteurs dans la capitale politique de la Côte d’Ivoire.

Selon le capitaine des eaux et forêts, N’guessan Amenan Bernadette du secrétariat technique permanent du FLEGT, il s’agissait de rencontrer toutes ces entités de même que des organisations non gouvernementales afin de diagnostiquer et de lever toutes les pesanteurs qui freinent la démocratisation de la gouvernance forestière.

«Pour tout ce qui a un lien avec la forêt ou avec le foncier, on ne peut pas rester à Abidjan, s’asseoir et concevoir quelque chose sans aller vers nos papas qui eux ont la réalité du terrain et qui savent pourquoi telle pratique se fait. Il était, par conséquent, important qu’ils soient consultés, si nous voulons atteindre les objectifs qu’on s’est fixés», a-t-elle expliqué.

Le gouvernement ivoirien a engagé plusieurs réformes visant à reconstituer son couvert forestier fortement dégradé. Parmi celles-ci son  engagement dans les négociations d’un accord de partenariat volontaire avec l’UE dans le cadre du processus FLEGT (application des règlementations gouvernance et échanges commerciaux) qui s’inscrit dans un plan d’action adopté par l’UE en 2003 avec pour objectif de lutter contre l’exploitation illégale du bois et améliorer la gouvernance forestière.

(AIP)

gso/tm