Cet article a été publié le: 18/03/21 20:05 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Les enfants d’Hamed Bakayoko fiers d’avoir été à l’école d’un grand homme

Abidjan, 18 mars 2021 (AIP)- Le fils aîné des enfants du Premier ministre Hamed Bakayoko, Tidiane  Bakayoko  a exprimé au nom de ses  deux frères et de sa sœur, la fierté d’avoir été à l’école d’un grand homme.

« Papa nous a enseignés tellement de choses essentielles qu’on ne pourrait toutes les énumérer ici. Nous sommes fiers d’avoir été à l’école d’un grand homme. », a exprimé Tiadiane dans une émouvante oraison, jeudi 18 mars 2021, lors de la levée du corps à la salle Félix Houphouët Boigny d’Ivosep (Treichville).

La voix étreinte d’émotion, l’ainé des enfants de Hambak a su trouver les mots justes pour qualifier son père. Celui qui ne voulait pas qu’il y ait de barrière entre nous. Avec qui on  pouvait parler de tout et de rien sans aucune gêne, sans aucun tabou.

« Papa ne se plaignait jamais, quel que soit ce qui lui arrivait. Toujours souriant, taquin et débordant d’énergie. Il ne laissait jamais transparaître des signes de faiblesse ou de déception. Aujourd’hui, c’est grâce à cette perception de la vie qu’il nous a inculquée qu’on se tient debout face à vous », témoigne-t-il.

« Vivre pour les autres et mourir seul », le Golden boy l’a inculqué à ses progénitures, les préparant à  accepter les épreuves qui fortifient et dont seul Dieu à la réponse. Il estimait que toute douleur, aussi intense soit-elle, passera un jour, quel que soit le temps que ça prendra.

Comme s’il s’attendait à une mort brusque, l’étoile d’Etat, se faisait-il appeler affectueusement, a exhorté ses enfants  à vivre chaque instant pleinement sans regret. Tout en leur confiant le testament de dire à tous ses proches que Dieu  l’avait prêté et Dieu a jugé bon de le reprendre.

” Pour nous, papa est immortel car il vit à travers chacun d’entre nous et nous sommes le témoignage vivant de son passage sur terre. Maman, ne t’inquiète pas. Ça ira”, a rassuré, Tidiane, jetant le froid dans le dos de plusieurs admirateurs qui ont n’ont pu retenir les larmes.

(AIP)

bsb/tm