Cet article a été publié le: 2/12/21 15:27 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Les inégalités économiques et sociales entravant l’éradication du Sida (DR Santé Abengourou)

Abengourou, 1er déc 2021 (AIP)- L’engagement de mettre fin au Sida à l’horizon 2030, est encore à la traine en raison des inégalités économiques, sociales, culturelles et juridiques qui entravent les solutions efficaces de prévention et de traitement du VIH a déclaré la directrice régionale de la santé de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle de la région de la Mé et de l’Indénié-Djuablin Coulibaly Soltié mercredi 1er décembre 2021 à l’occasion de la 34ᵉ journée mondiale de lutte contre le Sida à Abengourou.

« Ces inégalités doivent prendre fin de toute urgence si nous voulons éradiquer le Sida d’ici à 2030 », a préconisé Mme Coulibaly assurant l’intérim du direteur régional de la santé  dans l’Indénié-Djuablin. Elle estime que lutter contre ces inégalités et la stigmatisation est essentiel pour éradiquer le Sida, pour promouvoir les droits humains des populations et des personnes vivant avec le VIH et instaurer des sociétés mieux préparées pour vaincre la Covid-19 et d’autres pandémies, mais aussi et surtout pour favoriser la reprise et la stabilité économique.

En 2015, tous les pays ont promis de les réduire inégalités au niveau national et international dans le cadre des objectifs au développement durable ODD. L’éradication des inégalités est au cœur de la stratégie mondiale contre le Sida 2021 2026. « Tenir cette promesse, c’est sauver des millions de vies et améliorer la société dans son entièreté », a ajouté Mme Coulibaly non sans exhorter au renforcement des actions relatives à la lutte, contre toutes les formes de stigmatisation et de discrimination.

Le thème national de la JMLS, cette année, c’est « réduire les inégalités pour vaincre le Sida » avec pour slogan « levons les barrières. Ce thème met l’accent sur l’éradication urgente des inégalités qui alimentent l’épidémie du Sida à travers la mise en œuvre d’action innovante.

Selon le programme national de lutte contre le Sida, la prévalence au plan national en 2020 est de 2,1 % et le nombre de personnes vivant avec le VIH est estimé toujours dans la même année à 379 594 dont 21 273 enfants et 246 444 personnes de sexe féminin. Dans l’Indénié-Djuablin, la prévalence en 2020 est de 2,2 %, légèrement supérieure à la prévalence nationale. Le nombre de personnes vivant avec le VIH Sida de la région est estimé à 10 441 dont 6 692 de sexe féminin.

La journée mondiale de lutte contre le Sida est commémorée depuis 1988, est l’occasion pour les gouvernements et programmes nationaux de lutte contre le Sida, des associations de démontrer l’importance de la lutte et d’exprimer leur solidarité à l’endroit des personnes vivant avec le VIH.

(AIP)

nam/tm