Cet article a été publié le: 17/12/20 23:10 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Les mesures de compensation des personnes impactées d’un corridor écologique au centre d’une formation

Yamoussoukro , 17 déc 2020 (AIP) – Les acteurs clés du projet dénommé ‘’ conservation de la biodiversité dans le complexe Tai-Grebo-Sapo’’ ont été formés à Yamoussoukro sur le cadre fonctionnel du projet qui définit les mesures de compensation et de restauration des moyens de subsistance des personnes impactées en accord avec les normes environnementales de la Banque Mondiale.

L’objectif spécifique du projet est de restaurer la connectivité écologique entre le parc national de Tai en Côte d’Ivoire et le parc national Grebo-Krahn au Libéria à travers un corridor écologique linéaire le long des 4 km de  la rivière Saro et qui va affecter trois villages de la commune de Tai.

Les parties prenantes conviées sont entre autres   la mairie de Tai, le conseil régional de Guiglo et tous les experts qui interviennent à divers niveau dans le projet.

« On attend de ces participants qu’ils appuient l’unité d’exécution du projet dans la mise en place du cadre fonctionnel  qui doit être inclusif, participatif afin de ne pas léser les populations locales », a indiqué le coordonnateur national du projet commandant Amon Michel.

« Bien entendu après cette formation on ira à Tai rendre les conclusions aux populations, prendre en compte leurs observations pour donner les chances à toutes les communautés impactées de pouvoir s’en sortir »,a-t-il poursuivi.

Avec ce projet la Côte d’Ivoire et le Libéria respectent leurs engagements internationaux et gagnent fortement en matière de  conservation de la biodiversité.

(AIP)

gso/ask