Cet article a été publié le: 17/10/21 14:39 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Les populations ivoiriennes appelées à s’impliquer davantage dans l’éradication du paludisme

Yamoussoukro , 17 oct 2021 (AIP) – Le séminaire de rappel des recommandations de l’OMS et des directives nationales de prise en charge correcte du paludisme qui s’est achevé vendredi 15 octobre 2021 à Yamoussoukro a intégré dans ses résolutions un appel aux populations à s’impliquer davantage en adoptant notamment tous les moyens de lutte contre la maladie.

Au total, 248 participants dont 33 directeurs régionaux, 113 directeurs départementaux et 102 prestataires de santé des hôpitaux de référence, ont bénéficié de ce  renforcement de capacité en vue de l’amélioration de la qualité des soins et des données.

Pour les participants à cette rencontre, la lutte ne saurait être la seule affaire des praticiens et le peuple se doit d’être l’autre élément du couple qui permettra d’avancer positivement vers l’objectif commun.

Il s’agira donc pour les populations de dormir chaque nuit sous la moustiquaire imprégnée d’insecticide à longue durée d’action (MILDA) pour éviter de tomber malade, se rendre immédiatement dans un centre de santé en cas de fièvre pour le diagnostic et le traitement  et le respect pour les femmes enceintes des consultations prénatales où un traitement préventif leur est administré.

Par ailleurs elles doivent continuer d’assainir leur cadre de vie  en éliminant tout ce qui peut favoriser la reproduction du moustique vecteur du paludisme.

Le gouvernement ivoirien qui reste convaincu qu’il est possible  d’éliminer le paludisme en Côte d’Ivoire développe  sa stratégie pour relever ce « grand défi ».

Pour y arriver il a opté non seulement pour l’intensification de la lutte par l’introduction de nouvelles interventions ; mais également pour la stratification de ses interventions, option qui consiste à mener la lutte en fonction de la situation de chaque zone du pays en termes de niveau d’endémicité.

(AIP)

gso/tm